Loup, y es-tu ?

LoupYEsTu

Et si elles n’étaient pas seulement des mythes, des personnages de conte pour enfants racontés par les frères Grimm ? Je veux parler de Cendrillon, Blanche-Neige, La Belle au bois dormant et le Petit Chaperon Rouge.

Dans ce roman, elles sont bien réelles, ainsi que la méchante sorcière et ses sœurs qui veulent dominer le monde, aidées par celui qu’on surnomme le Loup. Bien sûr, les contes sont dépoussiérés et l’action se passe de nos jours, dans notre environnement quotidien. La principale sorcière est une mégapatronne, propriétaire de nombreux groupes de presse et de plusieurs multinationales. Le Chaperon Rouge est créatrice de mode, la Belle fait de l’humanitaire… mais l’enjeu est bel et bien la domination du monde, le contrôle absolu, par le terrorisme si nécessaire.

Seules les quatre frêles, ravissantes et jeunes héroïnes sont en mesure d’arrêter la méchante, mais elles ignorent elles-mêmes qui elles sont, et deux d’entre elles ont déjà succombé malgré la protection du Traqueur. Le Loup est à leurs trousses, il ne reste plus que deux des sept nains…

Il y a de nombreux retours en arrière à une époque lointaine… celle où les châteaux dans les forêts existaient encore, ainsi que des chaumières, des chasseurs, des rois, des princesses, et tous les ingrédients de la recette magique.

Se lancer dans une histoire aussi tarabiscotée et avec de tels personnages, il fallait oser. Henri Courtade a osé, et il a bien fait, car, contre toute attente, ce livre est vraiment prenant. J’avoue que devant ce sujet, j’étais un peu sceptique et même méfiant, mais le résultat est remarquable. La tension monte progressivement, les questions sont soulevées une par une, les révélations sont amenées au compte-gouttes de manière adéquate… tout est fait pour que le suspense soit entretenu.

Malgré le thème qui semble très loin de la vraie vie, le récit s’inspire allégoriquement de certains éléments de la réalité et de l’Histoire contemporaine, ainsi que le souligne l’auteur dans des notes de fin.

J’ai passé un très bon moment avec cette aventure rocambolesque, pleine de rebondissements et de surprises. Encore une fois : merci, Henri. :-D

1 réflexion sur « Loup, y es-tu ? »

  1. Il y a un film qui va (ou vient de) sortir sur le même thème : “Au bout du conte”, je crois. Il me semble que le grand méchant loup est Benjamin Biolay. Il y a Bacri et Jaoui, et aussi deux petits jeunes dont le nom m’échappe… Je ne l’ai pas vu (et je n’ai pas lu ton livre non plus), donc je ne suis pas sûre qu’ils se recoupent ! Je crois bien que je vais faire les deux (lire le livre et voir le film) parce que les contes m’intéressent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *