Touriste

Heureux qui, comme Julien Blanc-Gras a fait de beaux voyages. Passionné par la découverte d’autres pays, travaillant pour pouvoir partir, et retravaillant sur place pour pouvoir revenir, il est devenu journaliste, et son métier lui a permis de voyager encore plus. Il passe d’un pays à l’autre avec un appétit boulimique d’en ajouter toujours davantage à son tableau de chasse et se définit lui-même comme un touriste.

Qu’est-ce qu’un touriste ?

Le touriste inspire le dédain, j’en suis bien conscient. Ce serait un être mou, au dilettantisme disgracieux. C’est un cliché qui résulte d’une honte de soi, car on est toujours le touriste de quelqu’un.

En fait, la plupart des gens le verrait plutôt comme un routard, davantage attiré par la découverte des cultures que par le farniente.

Pour preuve, le voici à Tahiti :

Je suis allongé sur un sable à température idéale, le clapotis de la mer translucide berce ma sieste, les palmiers promènent leur ombre protectrice sur ma peau choyée par le soleil et je déprime. Le paradis me navre. C’est le lieu du repos. Je suis angoissé à l’idée de me reposer ici alors qu’il est en train de se passer des choses à Beyrouth et à Tirana.

Ce livre est un pot-pourri de voyages. Angleterre, Colombie, Inde, Maroc, Brésil, Israël, Chine, Guatemala… Des moments privilégiés, des situations, quelques anecdotes, et surtout des impressions, des commentaires et des points de vue à la fois extrêmement précis, drôles et sans concessions aucune sur le genre humain, sur les aberrations de la guerre, sur les rencontres, etc. On se sent parfois dans la peau d’un observateur extra-terrestre venu étudier la sociologie et la psychologie des êtres qui vivent sur la troisième planète autour du Soleil.

Je ne suis pas à ma place. Je ne suis jamais allé au Liberia. (…) Prendre son mal en patience. Prendre feu. Prendre un avion.

Et l’auteur présente tout ça avec beaucoup de lucidité sur lui-même.

Je laisse une empreinte qui ne tardera pas à s’effacer. Je ne fais que passer.

Un bouquin pour ceux qui aiment voyager, pour ceux qui aimeraient voyager, et pour ceux qui détestent voyager.


Après le piratage de mon site, il m’a été impossible de remettre les anciens commentaires sous une forme “normale”. Je les recopie simplement ici :

Ronchon, le 17/03/2012

Merci pour cette présentation. Y me tente bien celui-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *