Le vieil homme et la mer2

Résumé des faits :

François Bon, personnage incontournable de la littérature numérique en France et défenseur inconditionnel de ce nouveau média, a publié sur son site Publie.net une traduction réalisée par ses soins du célèbre roman d’Ernest Hemingway Le vieil homme et la mer. Mais voilà… bien que ce livre soit normalement libre de droit puisque son auteur est mort depuis plus de cinquante ans (1961), l’éditeur Gallimard estime qu’il en possède les droits d’exploitation jusqu’en 2047 ! En réalité, il ne serait propriétaire que de la vieille traduction, qui est désastreuse de l’avis de tous les anglophones.

Gallimard a donc exigé le retrait de la publication du site de François Bon, et en plus demande un dédommagement pour les exemplaires vendus, qui sont au nombre de 22, au prix de 2,99€ !

Gallimard devrait sans doute commencer par faire le ménage devant sa porte. Rappelons qu’il a diffusé le dernier prix Goncourt en numérique au prix de 19,95€ avec des coquilles typographiques à chaque page ! Qu’il faut être stupide pour avoir cette attitude, décourager les amateurs de littérature et scier ainsi la branche sur laquelle on est assis !

Comment faire pour réagir ? Vous pouvez participer à la pétition en faveur de cette traduction du roman. Vous pouvez soutenir François Bon sur son blog Le tiers livre. Vous pouvez vous exprimer sur le mur Facebook de Gallimard. (Qui est en train de se lézarder à l’heure où j’écris ces lignes !

Et pour finir, si vous avez envie de télécharger librement Le vieil homme et la mer traduit par François Bon, ne vous gênez pas, vous pouvez le faire sur ce site.

Ajout le 24 octobre 2012 : La pétition a été retirée. J’avoue que je ne sais pas de quelle manière s’est terminée cette affaire, ni si elle est terminée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *