SONY DSCTarif dégressif

— Police nationale, monsieur. Veuillez arrêter le moteur du véhicule et me présenter ses papiers ainsi que votre permis de conduire, s’il vous plait.

— Voilà.

— Tout est en règle de ce côté.

— Bien sûr ! Je ne plaisante pas avec ces choses.

— Pourtant, je vous ai interpellé pour une raison précise, monsieur. Savez-vous laquelle ?

— Excès de vitesse.

— En effet. Vous avez été flashé par des cinémomètres, à plusieurs reprises, c’est pour cela que nous sommes intervenus sur le terrain. Savez-vous à combien de reprises vous avez été pris en défaut ?

— Dix fois, exactement.

— Tout à fait. Vous le reconnaissez, c’est bien.

— Bien sûr que je le reconnais. J’ai fait exprès.

— Vous vous êtes volontairement fait photographier par dix radars ?

— En effet.

— C’est une plaisanterie ? Un pari ? Un bizutage ? Une collection ? Vous êtes tachymaniaque ?

— Rien de tout ça. C’est pour payer moins cher.

— ?

— Accélérez plus pour économiser plus.

— Je ne vous suis plus.

— Évidemment, puisque vous m’avez rattrapé.

— Comment ?

— Vous m’avez suivi et même poursuivi, puis vous m’avez rejoint. Il est donc normal que vous ne me suiviez plus.

— Vous me cherchez, là ?

— Pas du tout, puisque je sais où vous êtes. Mais il est vrai que j’espérais votre arrivée, afin de m’expliquer.

— Oui, expliquez-moi cette histoire d’économie.

— C’est simple. Il s’agit de statistiques. En moyenne, un conducteur se fait gauler une fois par an. Donc, dix fois en dix ans. D’accord ?

— Admettons.

— Donc, premier avantage avec mes dix flashes, j’ai pris de l’avance, et je vais pouvoir rouler tranquillement.

— C’est idiot. Mais poursuivez…

— Non ! Ça, c’est votre boulot, pas le mien.

— Je veux dire : continuez.

— Ah, bon ! Le second et principal avantage est qu’en procédant ainsi, ma note sera moins élevée, comme dans un tarif dégressif.

— Celle-là, on me l’avait pas encore faite.

— Je serais donc le premier à y penser ? Voici les détails : dans le montant d’une contravention, un pourcentage non négligeable n’a rien à voir avec l’infraction. Il s’agit de charges fixes, comprenant les frais de dossier et diverses taxes stables. Ces sommes se réfèrent à la constatation de l’infraction, l’établissement du procès-verbal, son acheminement, etc. Dans mon cas, vous ne pouvez éviter, ni vous ni votre administration, de regrouper mes dix amendes. Les frais fixes ne peuvent donc pas être exigés de ma personne plus d’une fois. Par contre, je reconnais que je dois m’acquitter de dix fois la somme propre à la contravention elle-même.

— …

— Monsieur l’agent ?

— …

— Monsieur l’agent ? Ça va ? Vous voulez un verre d’eau ? D’alcool ? Une cigarette ? De l’air frais ?

— Comment avez-vous pu imaginer un truc aussi tordu ?

— Je suis fonctionnaire. C’est formateur, dans ce domaine.

— Moi aussi, je le suis, mais je n’y aurais jamais pensé.

— J’ai sans doute plus d’ancienneté que vous.

— Sans doute…

— On revient à mes contredanses ?

— …

— Monsieur l’agent ?

— Circulez. Vite. C’est un ordre.


Commentaire

Tarif dégressif — 10 commentaires

  1. Les enfants et tous ceux qui lisent ce texte :
    N’essayez pas de reproduire cette expérience chez vous, ça peut-être dangereux.

    Claude, va falloir que tu commences réellement à conduire à jeun (ou ailleurs (avant que tu ne la fasses)). C’est pas un flic que tu as rencontré, c’est un bisounours échappé de sa caserne d’Ali Babar.

    Bon, cela dit, bon texte qui se lit tout seul. J’ai pas flashé dessus, mais y pas photo, il est bien.

    Bisous.

    Alain.

  2. Très amusant et distrayant ce raisonnement, mais n’est-il pas honteux de refuser ainsi de participer pleinement au renflouement des dépenses de l’état ? Moi, j’y ai participé souvent, j’y participe encore souvent, j’y participerai encore, certainement de plus en plus comme tout le monde. Alors, ne vaut il pas mieux considérer ces participations comme des dons généreux pour notre pauvre état endetté jusqu’au cou.

  3. Ah oui, justement, la collecte. Justement j’y pensais moi aussi; ça permettrait peut-être de donner un petit congé aux radars… Bravo pour la minifiction, j’ai bien ri!

  4. Ils font un tarif famille nombreuse aussi ? pour ceux dont les 2 parents conduisent et les 2 (ou plus) enfants ? et qui se font photographier le même jour ?

  5. pffff… depuis 15 ans que je ne conduis plus… j’en ai fait des économies !
    bon, avant j’avais un détecteur de radar… c’est moins cher que 10 contredanses quand même !
    bon texte, toujours de bonnes idées, merci Claude !

  6. A mon avis c’est une histoire belge… Parce que son permis à point il aurait pu se le mettre sous le coude là, non? :o)

  7. Celui-là aussi, je le découvre (avec un mois de retard), il n’est pas mal du tout !
    Il y a souvent dans tes nouvelles un esprit « Galindo » (il va de soi que c’est un compliment !). Là, je pense à une histoire de type qui marchait sur l’eau, c’était bien une histoire d’Alain ?

    • En effet, Alain et moi avons pas mal de points communs dans nos idées un peu farfelues. (Nous avons même eu un projet d’écriture à 4 mains, qui n’a pas abouti.) Mais nous avons des manières très différentes de traiter ces idées. Son texte du type qui marche sur l’eau est en ligne ici, je lui ai fait une petite place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *