123-SalonCultesSalon des cultes

Comme nous vous l’annoncions dans notre pré­cé­dent numé­ro, le très atten­du Salon des cultes a ouvert ses portes ce week-end. Dès la pre­mière jour­née, les visi­teurs ont été nom­breux à se bous­cu­ler pour déam­bu­ler entre les stands, décou­vrir les nou­veau­tés et sur­tout pro­fi­ter des offres spé­ciales pro­po­sées par les expo­sants. En effet, il y a une foi­son de pro­mo­tions à sai­sir durant la période de la foire.

Par­mi toutes les rai­sons de se pres­ser à ce salon, celle qui est la plus fré­quem­ment avan­cée est qu’il per­met aux croyants d’approcher les divi­ni­tés de leurs reli­gions res­pec­tives. Comme on dit, il vaut mieux s’adresser au Bon Dieu qu’à ses saints, et les res­pon­sables du mar­ke­ting l’ont bien com­pris, qui riva­lisent à grands coups de lumières célestes pour embel­lir des stands tou­jours plus vastes et plus hal­lu­ci­nants.

Ain­si, un des sho­wrooms les plus spec­ta­cu­laires, celui des chré­tiens, croule sous une pro­fu­sion de musique d’orgue, d’éclairages d’ambiance, de tableaux de maîtres et de cru­ci­fix dis­po­sés un peu par­tout. Bien sûr, Jého­vah est pré­sent, accor­dant sa béné­dic­tion à qui la demande et confes­sant lui-même les fidèles pour une somme modique. Son fils est éga­le­ment là, dis­tri­buant des par­celles de son corps et des gouttes de son sang avec une géné­ro­si­té et un don de soi que beau­coup de concur­rents lui envient. Toutes les heures a lieu un mini réci­tal de chœur céleste, par les archanges Michel, Gabriel et Raphaël. À midi, un ring est dres­sé, et le tra­di­tion­nel com­bat entre Jého­vah et Luci­fer est rejoué, en ver­sion moder­ni­sée, à la lutte gré­co-romaine. Les jeunes femmes ont ain­si l’occasion d’admirer la divine mus­cu­la­ture.

Les musul­mans ne font pas non plus dans la dis­cré­tion. Allah, qui est le plus grand, dépasse tout le monde de dix bons cen­ti­mètres. Du haut des mina­rets, les muez­zins lancent des appels pour atti­rer non seule­ment les fidèles, mais sur­tout les autres, car l’objectif de la démons­tra­tion n’est pas de prê­cher seule­ment aux convain­cus, mais aus­si de prou­ver la puis­sance de rayon­ne­ment de l’islam. Dans ce but, ils n’ont pas hési­té à faire venir des per­son­na­li­tés d’autres cultes. Ain­si, dans un coin de leur stand est pla­cée une barque dans laquelle rame Adam. Les musul­mans dis­posent éga­le­ment d’une de ces machines à sous plus com­mu­né­ment appe­lée ban­dit man­chot. L’heureux joueur qui aligne trois mou­tons gagne une cein­ture d’explosifs.

Beau­coup de visi­teurs sont là dans le but d’effectuer des com­pa­rai­sons entre les reli­gions et, l’occasion fai­sant le lar­ron, cer­tains en pro­fitent pour chan­ger de crè­me­rie. C’est pour cette rai­son que sur le stand hébraïque, Élo­him et Judas ne cessent de haran­guer la foule des pas­sants et de leur faire des pro­po­si­tions plus allé­chantes les unes que les autres, telles que des offres illi­mi­tées d’absolutions ou des bou­quets de béné­dic­tions pour pra­ti­que­ment toutes les situa­tions pou­vant se pré­sen­ter au quo­ti­dien. Il y a même un for­fait de cinq siècles de féli­ci­té abso­lue, à faire valoir après le tré­pas du titu­laire.

Dans tout le salon cir­culent de ravis­santes jeunes vierges en toges imma­cu­lées dis­tri­buant gra­cieu­se­ment bois­sons fraîches, sou­rires et onc­tions.

Une zone de gar­de­rie est pré­vue pour les enfants, où les bam­bins sont endoc­tri­nés par des spé­cia­listes diplô­més et expé­ri­men­tés. Vos petits revien­dront avec une auréole sou­ve­nir qui éclai­re­ra leurs ablu­tions et prières pen­dant au moins deux jours, et avec laquelle les fillettes pour­ront faire du hula hoop et les gar­çons du cer­ceau.

Çà et là sont dis­po­sés des dis­tri­bu­teurs de véri­té dont le logi­ciel Deo­gra­cias©, agréé par tous les grands cultes, four­ni­ra auto­ma­ti­que­ment les réponses à toutes les ques­tions exis­ten­tielles ou méta­phy­siques que vous lui pose­rez. Si vous télé­char­gez sur votre smart­phone l’application cor­res­pon­dante pen­dant la durée du salon, les trois pre­miers mois d’abonnement sont offerts.

Les visi­teurs qui n’auraient pas la conscience tran­quille auront la pos­si­bi­li­té d’utiliser les ser­vices des très nom­breuses machines à confes­ser qui lave­ront leurs âmes et lui res­ti­tue­ront sa blan­cheur ori­gi­nelle. Ces appa­reils acceptent tous les types de paie­ments et toutes les devises.

Bien sûr, outre les croyances majeures, on trouve par­mi les stands des reli­gions mineures, pour peu que leurs gou­rous aient eu les moyens de s’acquitter des droits d’exposition. Mais il faut recon­naître que dans ces dogmes de second plan, il y a une grande quan­ti­té de cultes étranges, voire sec­taires. Si un reproche pou­vait être adres­sé aux orga­ni­sa­teurs, ce serait de ne pas assez fil­trer. On a même consta­té la pré­sence d’un grou­pus­cule prô­nant l’amour, le dés­in­té­res­se­ment et la paix. Quelle naï­ve­té, mon Dieu ! Ces gens croient-ils vrai­ment que cela a un rap­port avec la reli­gion ?


Commentaire

Salon des cultes — 11 commentaires

    • Et la pano­plie de moine, et le rasoir rond pour la ton­sure, et le DVD de Jésus mar­chant sur l’eau, et le test pour véri­fier l’absense de porc dans un plat, et la per­ruque à payos, et le bou­quin L’attentat sui­cide pour les nuls, et la maquette du Pota­la, et l’extrême-onction en poudre… C’est un très grand salon, je n’ai pas pu tout décrire en si peu de place.

  1. wouaw ! les trois mou­tons pour la cein­ture d’explosifs, j’adore !
    Excellent texte… tu t’es fait un peu tar­tir au bou­lot ces jours ?
    Bonne semaine quand même !

    • Il m’arrive de trou­ver de l’inspiration dans des anec­dotes ou des conver­sa­tions de bou­lot, mais jamais je n’ai uti­li­sé ma prose pour régler des comptes !
      C’est vrai que dans ce texte, les musul­mans “ont pris cher”, comme m’a dit mon fils, mais les autres aus­si. Pas de jaloux. Je pense qu’actuellement, les grandes reli­gions s’occupent bien plus de pou­voir que de nos âmes. Les gens se posent des ques­tions, mais nul ne leur pro­pose de réponse. Alors, faut pas s’étonner si cer­tains cultes partent de tra­vers, et si d’autres n’ont plus aucune cré­di­bi­li­té.
      Si j’étais Dieu, je ferais un grand ménage.

  2. Je disais ça (tar­tir au bou­lot) parce que, quand ça m’arrive, j’ai le temps de rêver et de noter mes idées, et je sais que ce n’est pas évident quand on doit beau­coup se concen­trer… mais j’aime beau­coup cette phase du tra­vail d’écriture qui consiste à accu­mu­ler les idées jus­te­ment, avant de les coor­don­ner en un texte cohé­rent…
    Si tu étais Dieu dis-tu… mais alors, quand tu le sera 😉 essaie d’envoyer moins de flotte que l’autre fois, avec tous les pes­ti­cides qui traînent ça pour­rait vrai­ment finir par bou­siller la pla­nète et après, les reli­gions…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *