123-SalonCultesSalon des cultes

Comme nous vous l’annoncions dans notre précédent numéro, le très attendu Salon des cultes a ouvert ses portes ce week-end. Dès la première journée, les visiteurs ont été nombreux à se bousculer pour déambuler entre les stands, découvrir les nouveautés et surtout profiter des offres spéciales proposées par les exposants. En effet, il y a une foison de promotions à saisir durant la période de la foire.

Parmi toutes les raisons de se presser à ce salon, celle qui est la plus fréquemment avancée est qu’il permet aux croyants d’approcher les divinités de leurs religions respectives. Comme on dit, il vaut mieux s’adresser au Bon Dieu qu’à ses saints, et les responsables du marketing l’ont bien compris, qui rivalisent à grands coups de lumières célestes pour embellir des stands toujours plus vastes et plus hallucinants.

Ainsi, un des showrooms les plus spectaculaires, celui des chrétiens, croule sous une profusion de musique d’orgue, d’éclairages d’ambiance, de tableaux de maîtres et de crucifix disposés un peu partout. Bien sûr, Jéhovah est présent, accordant sa bénédiction à qui la demande et confessant lui-même les fidèles pour une somme modique. Son fils est également là, distribuant des parcelles de son corps et des gouttes de son sang avec une générosité et un don de soi que beaucoup de concurrents lui envient. Toutes les heures a lieu un mini récital de chœur céleste, par les archanges Michel, Gabriel et Raphaël. À midi, un ring est dressé, et le traditionnel combat entre Jéhovah et Lucifer est rejoué, en version modernisée, à la lutte gréco-romaine. Les jeunes femmes ont ainsi l’occasion d’admirer la divine musculature.

Les musulmans ne font pas non plus dans la discrétion. Allah, qui est le plus grand, dépasse tout le monde de dix bons centimètres. Du haut des minarets, les muezzins lancent des appels pour attirer non seulement les fidèles, mais surtout les autres, car l’objectif de la démonstration n’est pas de prêcher seulement aux convaincus, mais aussi de prouver la puissance de rayonnement de l’islam. Dans ce but, ils n’ont pas hésité à faire venir des personnalités d’autres cultes. Ainsi, dans un coin de leur stand est placée une barque dans laquelle rame Adam. Les musulmans disposent également d’une de ces machines à sous plus communément appelée bandit manchot. L’heureux joueur qui aligne trois moutons gagne une ceinture d’explosifs.

Beaucoup de visiteurs sont là dans le but d’effectuer des comparaisons entre les religions et, l’occasion faisant le larron, certains en profitent pour changer de crèmerie. C’est pour cette raison que sur le stand hébraïque, Élohim et Judas ne cessent de haranguer la foule des passants et de leur faire des propositions plus alléchantes les unes que les autres, telles que des offres illimitées d’absolutions ou des bouquets de bénédictions pour pratiquement toutes les situations pouvant se présenter au quotidien. Il y a même un forfait de cinq siècles de félicité absolue, à faire valoir après le trépas du titulaire.

Dans tout le salon circulent de ravissantes jeunes vierges en toges immaculées distribuant gracieusement boissons fraîches, sourires et onctions.

Une zone de garderie est prévue pour les enfants, où les bambins sont endoctrinés par des spécialistes diplômés et expérimentés. Vos petits reviendront avec une auréole souvenir qui éclairera leurs ablutions et prières pendant au moins deux jours, et avec laquelle les fillettes pourront faire du hula hoop et les garçons du cerceau.

Çà et là sont disposés des distributeurs de vérité dont le logiciel Deogracias©, agréé par tous les grands cultes, fournira automatiquement les réponses à toutes les questions existentielles ou métaphysiques que vous lui poserez. Si vous téléchargez sur votre smartphone l’application correspondante pendant la durée du salon, les trois premiers mois d’abonnement sont offerts.

Les visiteurs qui n’auraient pas la conscience tranquille auront la possibilité d’utiliser les services des très nombreuses machines à confesser qui laveront leurs âmes et lui restitueront sa blancheur originelle. Ces appareils acceptent tous les types de paiements et toutes les devises.

Bien sûr, outre les croyances majeures, on trouve parmi les stands des religions mineures, pour peu que leurs gourous aient eu les moyens de s’acquitter des droits d’exposition. Mais il faut reconnaître que dans ces dogmes de second plan, il y a une grande quantité de cultes étranges, voire sectaires. Si un reproche pouvait être adressé aux organisateurs, ce serait de ne pas assez filtrer. On a même constaté la présence d’un groupuscule prônant l’amour, le désintéressement et la paix. Quelle naïveté, mon Dieu ! Ces gens croient-ils vraiment que cela a un rapport avec la religion ?


Commentaire

Salon des cultes — 11 commentaires

    • Et la panoplie de moine, et le rasoir rond pour la tonsure, et le DVD de Jésus marchant sur l’eau, et le test pour vérifier l’absense de porc dans un plat, et la perruque à payos, et le bouquin L’attentat suicide pour les nuls, et la maquette du Potala, et l’extrême-onction en poudre… C’est un très grand salon, je n’ai pas pu tout décrire en si peu de place.

  1. wouaw ! les trois moutons pour la ceinture d’explosifs, j’adore !
    Excellent texte… tu t’es fait un peu tartir au boulot ces jours ?
    Bonne semaine quand même !

    • Il m’arrive de trouver de l’inspiration dans des anecdotes ou des conversations de boulot, mais jamais je n’ai utilisé ma prose pour régler des comptes !
      C’est vrai que dans ce texte, les musulmans « ont pris cher », comme m’a dit mon fils, mais les autres aussi. Pas de jaloux. Je pense qu’actuellement, les grandes religions s’occupent bien plus de pouvoir que de nos âmes. Les gens se posent des questions, mais nul ne leur propose de réponse. Alors, faut pas s’étonner si certains cultes partent de travers, et si d’autres n’ont plus aucune crédibilité.
      Si j’étais Dieu, je ferais un grand ménage.

  2. Je disais ça (tartir au boulot) parce que, quand ça m’arrive, j’ai le temps de rêver et de noter mes idées, et je sais que ce n’est pas évident quand on doit beaucoup se concentrer… mais j’aime beaucoup cette phase du travail d’écriture qui consiste à accumuler les idées justement, avant de les coordonner en un texte cohérent…
    Si tu étais Dieu dis-tu… mais alors, quand tu le sera 😉 essaie d’envoyer moins de flotte que l’autre fois, avec tous les pesticides qui traînent ça pourrait vraiment finir par bousiller la planète et après, les religions…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *