SaisieSaisie

— Bonjour. Je suis Maître Jaunisse, huissier de justice. Je viens procéder à une saisie sur les effets du sieur Boniface Debouc.

— C’est moi. Enchanté.

— De même. Permettez que j’entre ?

— Non.

— Non ?

— Non. Question de sécurité élémentaire : ne jamais faire entrer quelqu’un qu’on ne connait pas. On ne sait jamais quels méfaits il pourrait commettre.

— Mais vous me connaissez, à présent. Je me suis présenté, ainsi que les faits qui m’amènent.

— En effet, mais c’est très insuffisant. Connaître l’autre, c’est connaître ses craintes, ses passions, et les faits qui lui sont imputés. Entre autres.

— Qu’est-ce que ça fait ? Que voulez-vous dire ?

— C’est un fait : Je ne peux pas vous laissez entrer sans connaître quelques faits sur vous.

— Je ne saisis pas…

— Ça tombe bien.

— Pourquoi ?

— Parce que moi non plus. Je ne saisis pas le but de votre démarche. Vous venez saisir, c’est bien ça ?

— En effet. Je viens saisir vos effets.

— À mon âge, il y a longtemps que je ne fais plus d’effet. Mais pourquoi insister à vouloir saisir, alors que, vous venez de le dire, vous ne saisissez pas ?

— C’est ce que je fais car c’est mon métier, monsieur.

— De saisir ?

— En effet.

— Ça recommence ! Quelle insistance !

— Quelle insistance ?

— Pardon ? Je ne saisis plus.

— Ça signifie que je viens prendre.

— Prendre quoi ? Mes effets ?

— Mais qu’est-ce que j’ai fait ?

— Vous ne vous sentez pas bien ? Saisissez la rampe.

— Ce n’est pas la rampe que je suis venu saisir, ce sont…

— …mes effets, j’ai saisi.

— Ah, vous avez saisi !

— En effet.

— C’est un fait.

— Non, une saisie.

— Je me sens las.

— Où ?

— Là.

— En effet. Vous êtes pâle. Voulez-vous ma main ?

— Ce n’est pas votre main que je suis venu demander, quel méfait !

— Je voulais dire : voulez-vous saisir ma main ?

— Non, vos effets…

— Je saisis de moins en moins…

— Moi de même.

— …alors, repassez quand les faits seront plus clairs.


Commentaire

Saisie — 8 commentaires

  1. Ah oui, effectivement, il y a du Devos dans cette saisie.
    Et c’est excellent.

    Curieux comme le nom de cet huissier me parle… 😉

  2. Excellent !!! Tout est dit ! Dommage que les huissiers auxquels j’ai eu à faire dans ma vie n’aient pas eu autant d’humour !!!
    Merci Claude, je reviendrai…

  3. Marrant ! Entre Devos ou Frères ennemis…
    Ce qui est drôle, voire étrange, c’est que j’ai terminé un dialogue un peu longuet dans la même veine, en chantier depuis un bail, mais sur un autre sujet. Les muses seraient-elles taquines et voyageuses ?
    Ce texte est extra 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *