Extralucide"Extralucide

Lorsque le téléphone se mit à sonner à plus de vingt heures, Xavier pensa immédiatement qu’il devait certainement s’agir d’un de ces irritants coups de fil publicitaires déguisés en enquête ou en fausses promesses de cadeaux commerciaux. Il ne se trompait pas, mais cette proposition, on ne la lui avait pas encore faite !

« Monsieur Colon ?

— Coland. »

Elle avait un accent lituanien. Ou magrébin. Ou polonais. Mais elle avait un accent.

« Ah, oui, pardon, monsieur Colon. Je m’appelle Sandra, je suis voyante. Je peux vous révéler l’avenir et ainsi vous aider dans votre existence quotidienne. »

À l’évidence, elle lisait les mots qu’elle débitait. Devant ses yeux, un papier devait lui souffler ses répliques, elle n’avait plus qu’à suivre les flèches en fonction des réponses de son interlocuteur.

« Je vous propose une consultation gratuite et immédiate, par ce téléphone. D’accord, monsieur Colon ?

— Euh…

— Bien, nous allons commencer, monsieur Colon. Je vais juste vous poser quelques questions très simples. Tout d’abord, monsieur Colon, quelle est votre date de naissance ? Ainsi que le lieu ? »

Xavier n’avait pas envie, toutefois il avait déjà trop attendu pour raccrocher ou repousser l’importune. C’était là le piège, le but du baratin préliminaire, il le savait, pourtant il s’était fait piéger. Il donna ses date et lieu de naissance, tout en se disant qu’il avait perdu une bataille, mais pas la guerre, et que cette Sandra n’aurait pas dû composer son numéro.

« Bien, monsieur Colon. Je viens de calculer votre thème astrologique, et je vais sans plus attendre vous révéler mes prévisions. Côté amour, une embellie va se faire sentir dans votre vie sentimentale et des projets se réaliseront bientôt. Côté travail, les choses vont aller encore plus vite que vous l’aviez espéré. Côté argent, vous entrez dans une période d’accalmie, la gestion financière deviendra plus facile. »

Il y eut un silence, et Xavier comprit que c’était fini. Évidemment, les fameuses prédictions étaient toutes optimistes et très évasives. Il attendit la suite, qui ne tarda pas.

« Bien sûr, monsieur Colon, avec un peu plus de temps pour les élaborer, les prévisions sont plus précises et plus détaillées. Nous avons plusieurs formules d’abonnement. La plus intéressante pour un homme comme vous, c’est le forfait quotidien. L’abonnement se règle mensuellement, et vous recevez chaque matin un appel, qui sera enregistré sur votre messagerie si vous n’êtes pas disponible à ce moment. Cet appel vous donnera votre horoscope approfondi pour la journée à venir. En outre, cette formule comprend une consultation par mois pour des prédictions à plus long terme, effectuées au moyen d’une boule de cristal, en direct pour vous et toujours par téléphone pour vous éviter de vous déplacer. Qu’en dites-vous, monsieur Colon ?

— Vous le savez déjà, certainement. »

Cette fois, la fille hésita. Elle devait chercher sur son papier la bonne flèche à suivre. Elle tenta de gagner du temps :

« Qu’entendez-vous par là, monsieur Colon ?

— Ben… c’est pourtant simple ! Vous êtes voyante, vous pouvez voir l’avenir, donc, vous saviez comment notre conversation allait se dérouler avant de m’appeler, n’est-ce pas ?

— Eh bien… Pas tout à fait, monsieur C…

— Êtes-vous une bonne voyante, Sandra ?

— C’est l’opinion de la majorité de mes clients. Vous pouvez découvrir les avis laissés en commentaires en consultant mon site à l’adresse www…

— Alors, je ne comprends pas, quelque chose m’échappe.

— De quoi s’agit-il, monsieur Colon ?

— Il n’y a que deux possibilités, n’est-ce pas ? Soit je souscris à votre abonnement, soit je n’y souscris pas.

— Je vois.

— Bien sûr que vous voyez. C’est indispensable, pour une voyante ! Et comme je suis certain que vous êtes une excellente professionnelle, si vous aviez prévu que je n’y souscrive pas, vous n’auriez même pas pris la peine de m’appeler, puisque cela aurait été une perte de temps.

— Euh… je vous suis.

— Donc, puisque vous m’avez appelé, c’est que vous savez que je vais y souscrire. »

Sandra sauta sur l’occasion.

« En effet, monsieur Colon, je sais que vous allez le faire.

— C’est là que le bât blesse. C’est que, voyez-vous, je n’ai absolument aucune intention de prendre cet abonnement.

— Ah ? Mais j’avais cru que…

— Dans votre profession, Sandra, c’est le client qui doit croire. Vous, vous devez être sûre.

— J’étais sûre que…

— Donc, puisque vous m’avez néanmoins appelé, tout en sachant que je ne vais pas m’abonner, c’est que vous m’appelez pour une autre raison. »

Xavier laissa le silence régner pendant quelques secondes. Son interlocutrice ne tenta même pas d’en profiter pour reprendre l’initiative de l’échange, qui lui avait pourtant totalement échappé. Le jeune homme baissa légèrement la voix, la fit plus chaude, plus intime, comme si la femme à qui il s’adressait était la seule femme importante dans ce monde.

« Sandra, pour quelle raison m’avez-vous appelé, réellement ? Dites-le-moi, je suis dans l’espérance, et je ne puis m’en tirer sans vous, ne disposant pas de votre don de divination. Aidez-moi, Sandra, avouez… Est-ce pour moi, et pour moi seul que vous avez composé mon numéro ?

— Euh… Euh…

— Alors, Sandra, écoutez-moi bien. Premièrement, je le répète pour la dernière fois, mon nom est Coland, Xavier Coland. Pas Colon. Deuxièmement, la prochaine fois que vous aurez l’idée d’appeler les gens chez eux pour leur proposer des plans foireux, regardez dans votre boule de cristal, dans vos cartes ou dans les étoiles, regardez où vous voudrez, mais assurez-vous que vous n’allez pas emmerder quelqu’un qui a autre chose à faire. Et si c’est le cas, retournez à vos grimoires et à vos philtres. »

Et il raccrocha.


Commentaire

Extralucide — 4 commentaires

  1. Eh bé tu en as mis du temps pour dire ce que tout le monde rêve de dire chaque fois ? moi j’ai raccroché depuis longtemps ?ça m’a permis de lire la nouvelle de tu vois qui…. excellente au demeurant.. joyeux samedi !

    • En fait, nous avons eu il y a quelques jours un appel d’une voyante prénommée Sandra. Heureusement pour elle :smile:, c’est ma douce moitié qui a répondu. J’ai dit : « elle n’avait pas prévu d’avance ton refus ? », et j’ai vu les possibilités offertes d’en faire une minifiction.

  2. Bien vu ! Tu pourrais la remplacer cette fausse voyante, pour arrondir tes fins de mois ? Il y a des années, un ami m’a raconté toutes les réparties qu’il réservait à ces coups de fil intempestifs : un régal à l’écouter, trop marrant !
    Moi, je ne décroche plus quand je lis un numéro inconnu s’afficher sur mon gsm et sur le fixe, il sert uniquement à téléphoner sur d’autres numéros fixes, donc on ne donne jamais notre numéro fixe, donc je ne décroche jamais cet appareil quand il sonne haha
    Je ne sais pas chez vous, mais ici ils ont des heures habituelles pour les repérer : entre 12 et 13h, et ensuite vers 17h.

    • En France, il existe quelques moyens pour « bloquer » les numéros inconnus. Les emmerdeurs ont vite trouvé une combine qui leur affecte un numéro bidon, qui n’est donc pas vraiment inconnu.
      Évidemment, ne JAMAIS donner son numéro de fixe est efficace, mais un peu contraignant !
      La dernière fois que la fille qui appelait a commencer à me raconter je-ne-sais-quoi à propos de la bouffe de qualité, j’ai répondu qu’on avait arrêté de manger, parce que ça coûte trop cher. Et j’ai raccroché, bien sûr. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *