Archivage"Archivage

Vois-tu, si l’extension de l’homme dans l’espace est ce qu’elle est aujourd’hui, ce n’est pas seulement grâce aux progrès de la science et au travail des techniciens aéronautiques. Bien sûr, ils ont fait leur boulot et sans cela, nous serions toujours rivés à notre planète d’origine, mais dans toute avancée, dans toute colonisation, il faut une motivation, une bonne raison de se lancer dans l’aventure. Par exemple, la découverte du continent américain a été aiguillonnée par la nécessité de trouver une route plus courte vers les Indes. Ensuite, sur ce même Nouveau Monde, la ruée vers l’Ouest a été stimulée par la présence de l’or. On pourrait résumer la chose en affirmant que si l’homme a besoin d’accomplir quelque chose qui était inconcevable peu de temps auparavant, il se donne les moyens de le faire.

Tu te demandes sans doute quel impératif a pu être assez puissant pour lancer l’épopée de la conquête spatiale. Il y avait une raison très simple, un grand classique dans ce domaine : l’obligation d’avoir davantage de place.

La première étape, très logique, a consisté à poser le pied sur la Lune. Elle est très proche de nous, même si à l’époque, en 1969, elle semblait très éloignée. Toutefois, il faut reconnaître que cet astre présentait un intérêt assez limité, puisqu’il est dépourvu d’atmosphère. Et surtout, il est très petit, et offre donc un volume de rangement très restreint.

Cependant, comme tu l’as deviné, c’est la Lune qui a constitué le premier exostockage. La décision fut prise en 2117 et le premier train de capsules pleines s’est mis en route quelques mois plus tard. Le transfert des dossiers a duré six années au terme desquelles les archives des principales administrations étaient entreposées sur notre satellite.

Les différents organismes ont pu reprendre confiance et continuer à accumuler tous les documents indispensables à la vie de l’humanité : déclarations de revenus, dossiers d’assurances maladie, transactions financières et immobilières, cadastres, devis, cours des valeurs comptables, etc.

Tu ne peux pas imaginer, aujourd’hui, combien cette ridicule surface supplémentaire a semblé alors immense. Au point que cela a permis de repousser les dates de péremption des papiers. Il en fut ainsi pour des pièces telles que les factures, qui n’étaient jusqu’alors conservées que pendant cinq ou dix petites années, selon les cas. Il fut décidé qu’ils seraient désormais préservés durant cinquante ans. Tous les secrétariats, tous les services entrèrent dans cette ère extraordinaire, celle de l’espace d’archivage élargi.

La conséquence fut que rapidement, le personnel existant fut débordé par l’ampleur de la tâche. Il y avait chaque jour de nouveaux dossiers à étiqueter, tamponner, reproduire et conditionner. Il n’y avait pas assez de main-d’œuvre pour un tel travail, et de nombreux postes furent créés. Hélas, les bureaux où bossaient ces employés se révélèrent bien trop exigus, et des projets de constructions furent lancés. En 2138, on dut se rendre à l’évidence : ce n’était plus seulement les archives qu’il fallait emmagasiner ailleurs ; c’était les cabinets eux-mêmes.

Mais tu sais que même si à cette date, certaines autres planètes du système solaire avaient été explorées, il n’était pas encore réalisable d’y envoyer des gens ordinaires pour y vivre.

Un programme scientifique, des études physiques et psychologiques, des recherches médicales furent lancés, appuyés par de gros moyens financiers. Mars était le corps céleste le plus proche disposant d’un peu d’atmosphère et d’un peu d’eau. Elle fut donc la première cible de ces progrès, et dès 2162, on y a installé des bureaux, et des millions d’agents ont émigré sur le premier astre terraformé de l’Histoire, ainsi que les archives l’attestent. Après l’exostockage, l’exoadministration était née.

Malheureusement, pendant ce temps, la Lune avait été saturée.

Tu te demandes sans doute comment cela a été possible en si peu de temps, mais c’est la triste vérité : en quarante-cinq années, la surface totale de notre satellite avait été couverte de rayonnages chargés de dossiers, sur plusieurs mètres d’épaisseur grâce à la faible pesanteur. Il restait juste un peu de place pour l’alunissage des capsules, et pour la circulation des robots magasiniers.

Les deux lunes de Mars étaient beaucoup trop petites pour devenir des lieux de remisage de papiers. Les planètes plus proches du soleil étaient trop chaudes, les plus éloignées étaient gazeuses. Il n’y avait qu’une seule solution, et tu sais laquelle : se tourner vers d’autres étoiles.

Le défi était énorme, car les distances à parcourir étaient colossales, mais il en fallait davantage pour faire reculer nos administrations. Et puis, il n’y avait pas le choix ! Soit on y arrivait, soit notre civilisation était contrainte de renoncer à l’enregistrement de ses précieuses données. Imagine un monde sans archivage des factures. Sans qu’il soit possible de conserver les bulletins électoraux des différents scrutins qui ont lieu. Sans qu’on puisse retrouver la trace d’un achat au supermarché… impensable, non ?

Tu connais la suite. L’humanité a relevé le défi. En moins d’un siècle, la propulsion ultra-luminique fut mise au point, et à peu près tous les corps célestes de la galaxie devinrent accessibles. La Lune était terriblement surchargée, et une bonne partie des terres émergées de notre planète avait été utilisée pour le stockage.

Rapidement, des dizaines d’astres situés à des années-lumière de nous furent terraformés. Ce fut comme une grande bouffée d’oxygène. Désormais, nos administrations entraient dans l’ère de l’illimité. Tous les dossiers essentiels purent enfin être conservés sans limitation de durée.

Les archives lunaires purent être exportées, après qu’on en eut fait des copies en double exemplaire.

Aujourd’hui, des milliers de planètes abritent des bureaux et des milliards de secrétaires y vivent, effectuant avec enthousiasme l’important travail d’accumuler les documents de nos existences. Des millions d’astres sont utilisés pour l’exostockage, et beaucoup de nouveaux sont inaugurés chaque année.

De nos jours, si quelqu’un a besoin de savoir ce qu’un aïeul a acheté dans un magasin de bricolage plusieurs dizaines d’années plus tôt, il lui suffit de demander à consulter le ticket de caisse. N’est-ce pas formidable ?

Tu ne dois avoir aucun doute à ce sujet : si la conquête spatiale est ce qu’elle est, si la vitesse de la lumière a été vaincue, si les années-lumière ne sont que broutilles, si la galaxie est désormais colonisée, c’est grâce à l’Administration !


Commentaire

Archivage — 7 commentaires

  1. et… qu’en est-il des archives numériques ? Ce qui m’étonne dans ton histoire c’est qu’il y ait encore en 2117 et au-delà suffisamment de papier pour établir autant de copies… suffisamment d’arbres pour faire du papier…
    bref, quoi qu’il en soit… excellent texte comme toujours !

    • Mais bien sûr qu’il y aura toujours du papier ! L’administration sans paperasse est un contresens. Quitte à fabriquer du papier synthétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *