Voici quelques textes écrits sur un ton humoristique. C’est un genre délicat, car ce qui fait sourire certains peut sembler stupide à d’autres, et inversement.

Dans un magasin de porcelaine

ImagePas une mini, mais une maxifiction, pour une fois. C’est pareil, en plus long.


Empereur

Cette nouvelle est ma participation au recueil Tout quitter.


Le divorce

Un divorce, c’est comme un mariage… mais à rebours. Alors, pourquoi ne pas faire les mêmes choses à l’envers ?


Le trou sur la place, près du chêne

Un beau matin, les habitants d’un village découvrent un trou au milieu de la place, près du chêne. L’incident prend une importance considérable. Qui a fait ce trou ? Comment ? Dans quel but ? Chacun s’interroge, s’inquiète et se méfie. L’enquête commence…


Un beau métier

Je ne lis jamais d’histoire policière, alors j’ai eu envie d’en écrire une, mais en prenant le thème à contre-pied. J’en ai fait une caricature, essayant de reproduire la narration à la première personne des polars et des romans noirs, noyée dans un bain d’humour délirant.


Mise à jour

Il y a des mises à jour pour presque tout. Les logiciels, les cartes GPS, les versions de téléphones portables, les prestations des fournisseurs d’accès à Internet… Et s’il était possible de mettre à jour son existence, en choisissant les options ?


Les trois textes suivants ne sont pas vraiment une suite, mais ils s’enchaînent bien…

 

Au dernier jour…

Au premier jour, Dieu a créé la Terre et les Cieux. Les jours suivants, Il a fait les animaux, les végétaux, et pas mal d’autres choses Mais cette belle mécanique s’est enrayée, et Dieu doit prendre les mesures qui s’imposent.


Dieu s’agenouilla, il commença une prière

La situation de l’humanité est tellement désespérée que Dieu Lui-même décide d’adresser une prière aux hommes.


Surmenage

Quelqu’un m’a fait remarqué que Dieu doit être souvent débordé, avec tout le boulot qu’il a.


Ascenseur en panne

À partir d’une idée stupide, j’ai pondu ce texte délirant. C’est une histoire sans queue ni tête, qui se termine en queue de poisson. Voilà, c’est dit, alors ne venez pas me reprocher ce genre de défauts. J’ai fait exprès, j’avais envie de m’amuser un peu !


Pléonasmes redondants

Le pléonasme redondant étant une calamité catastrophique qui parfois s’insère et s’introduit dans nos textes, je lui dédis cet écrit qui est un appel à la mobilisation générale de tous contre ce fléau. Il y a 61 périssologies dans ce texte à ne pas prendre au sérieux, même pour rire…


Armaelle la coquette

Il est très dangereux de se promener de nuit sur la lande bretonne. Des korrils y vivent, nains cornus et extrêmement susceptibles, prêts à entraîner le visiteur dans une ronde mortelle autour des pierres dressées. Bien sûr, le pire est à craindre lorsqu’une jeune fille décide de voler leur trésor. Mais dans certains cas, les conséquences peuvent ne pas être si terribles…


Tout s’achète

Certains croient qu’on peut tout acheter. Certains en auraient même les moyens. Et si l’un d’eux imaginait d’acheter une vie de remplacement, comme on fait faire un double des clés, en cas de perte ?


Les songes de Peiral

Au cours d’une soirée trop arrosée, Peiral a fait un pari stupide : attirer dans la forêt une personne du Grand Peuple. La Saint Jean arrive, c’est le grand jour. Dans quelques heures, le jeune farfadet saura s’il a réussi…


Le cheval et le dragon

Faire de l’humour n’est pas une chose aisée, bien au contraire. J’ai tout de même tenté le coup, avec cette parodie de conte. Il y a un chevalier, une princesse à sauver, un affreux dragon, un méchant sorcier, tout ce qu’il faut. Je me suis vraiment marré en l’écrivant, j’espère que le plaisir du lecteur sera au même niveau…


Le myrmécologue

Rencontre avec une fourmi. Une fourmi ? Oui, une fourmi…


La valse des heures

À quatre heures du matin, j’avais déjà les yeux grands ouverts, et je ne parvenais pas à me rendormir. J’ai pensé qu’à force de regarder l’heure, j’allais finir par l’user. Ça m’a inspiré, je me suis levé et j’ai écrit ceci.


Perte de patience

En sortant mon trousseau de clés de ma poche d’une seule main, l’autre étant prise, je me suis retrouvé avec un sac de nœuds d’où je n’arrivais pas à tirer la bonne clé. Ça m’a inspiré…