Mes préférés de 2015

On n’échappe pas à la tradition, celle du bilan de la Saint-Sylvestre.

Bien sûr, 2015 a été une année mouvementée socialement, commencée (en France) par le drame de Charlie-Hebdo et terminée avec la tuerie du 13 novembre. On peut n’en retenir que le sang, les larmes et la souffrance, n’en garder que l’incompétence des politicards de tous bords, essentiellement soucieux de tirer à eux la couverture, mais je préfère en conserver les élans de solidarité, l’émotion commune et l’amitié renaissante, sans cesse renforcée, entre les femmes et les hommes qui constituent les peuples du monde.

.oOo.

Cependant, mon domaine habituel, vous le savez, concerne la littérature.

En 2015, j’ai lu et commenté sur ce site 74 livres. En plus, j’en ai lu (ou au moins commencé) une cinquantaine d’autres. Certains ne m’ont pas plu, ou je n’ai pas accroché, et je les ai abandonnés en cours. C’est un des droits du lecteur de ne pas poursuivre un bouquin qui l’ennuie ou ne lui apporte rien. Il y en a une quarantaine que j’ai lus entièrement, mais dont je n’ai pas parlé, en général parce qu’ils m’ont laissé indifférent. Je ne savais tout simplement pas quoi en dire ni comment le faire.

J’ai fait un tour d’horizon des livres commentés, et j’en ai retenu 12, un par mois en moyenne, qui ont laissé « quelque chose » en moi et dont je recommande chaudement la lecture. Il s’agit de :

.oOo.

En 2015, j’ai également écrit 47 minifictions. Pas mal, pour une année de 52 semaines, et alors que j’avais prévu d’arrêter à la 100e, fin 2014 !  :-P Je suis bien décidé à ne pas interrompre la série, et à tenir le rythme hebdomadaire en 2016.

2016, qui arrive à grands pas, qui sera là dans quelques heures. Je prends un peu d’avance et je vous souhaite à toutes et à tous d’en faire une année de feu. Toutefois, il ne sert à rien de faire des vœux et d’attendre. C’est vous, c’est moi, c’est nous qui en ferons ce qu’elle sera. Alors, n’hésitons plus…

Vœux 2016

Bilan 2014

Comme chaque fin d’année, je vous présente un petit résumé des livres qui m’ont plu au cours de ces 12 mois. Naturellement, il ne s’agit que de mon avis personnel à moi-même, que nul n’est tenu de partager. :-)

2014Lauriers2014 a été un excellent cru, je me suis régalé avec des bouquins superbes, rarement autant en un an, qui m’ont rapidement saisi aux tripes et ne m’ont plus lâché…

> L’extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet, de Reif Larsen. Histoire prenante, personnage attachant, humour jusque dans la mise en page.

> Réparer les vivants de Maylis de Kerandal. Le choc, qui m’a laissé chancelant. Mon coup de cœur de l’année.

> L’homme qui savait la langue des serpents de Andrus Kivirähk. Incontestablement, la palme de l’originalité va à ce roman.

> Ce que le jour doit à la nuit de Yasmina Khadra. Émotion et humanité. J’en avais les larmes aux yeux.

> Le Montespan de Jean Teulé. D’une drôlerie totale, tout en collant à la vérité historique.

> Novecento : pianiste de Alessandro Baricco. Quelle plume magistrale et surréaliste, pour donner vie à cet extraordinaire personnage !

> Les piliers de la Terre & Un monde sans fin de Ken Follett. Une plongée dans le Moyen-Âge, comme si on y était. J’ai adoré.

> La couleur des sentiments de Kathryn Stockett. Magnifique façon d’aborder la question du racisme et de la discrimination, vus de l’intérieur.

> La longue route de Bernard Moitessier. Ce n’est pas seulement le journal de bord d’un périple unique, c’est aussi un voyage initiatique vécu.

> Le livre des morts & Le livre des âmes de Glenn Cooper. Mais comment l’auteur a‑t-il imaginé tout ça ?

> Au revoir là-haut de Pierre Lemaître. Certains profitent de tout sans scrupules, même des guerres les plus atroces.

Quelques déceptions, aussi, que je ne citerai même pas, préférant me concentrer sur les bons souvenirs. J’espère que 2015 apportera autant de grands moments de lecture.

Et bien sûr, je vous souhaite pour cette nouvelle année la réalisation de tous vos projets.

2015Voeux

Souvenirs littéraires de 2013

Voilà l’heure de faire le traditionnel et incontournable best off de l’année écoulée. Pas facile, vraiment. Cette année, j’ai lu quelques livres vraiment magnifiques. Pour ne pas faire trop long, je me suis imposé de n’en retenir que cinq à évoquer en ce dernier jour de 2013, mais j’ai eu du mal à décider lesquels éliminer, car je me suis vraiment régalé avec certaines ouvrages et certains auteurs. Ne me demandez pas pourquoi je cite tel bouquin et pourquoi j’ai mis de côté tel autre, je serais incapable de l’expliquer. Les gagnants sont…

  • La formule de Dieu, de José Rodrigues Dos Santos. Einstein serait-il parvenu à prouver scientifiquement l’existence de Dieu ? L’historien Tomás Noronha va parcourir le monde pour résoudre cette énigme.Souvenirs2013
  • La voleuse de livres, de Markus Zusak. Du côté allemand aussi, le peuple a souffert pendant la Seconde Guerre. Comment survivre dans cet enfer quand on est une petite fille ?
  • La vie rêvée d’Ernesto G., de Jean-Michel Guenassia. Chronique du XXe siècle à travers la vie du médecin tchèque Joseph Kaplan, qui finit par croiser la route d’Ernesto Guevarra, le Che.
  • La lettre à Helga, de Bergsveinn Birgisson. L’histoire d’un amour raté, mais pouvait-il en être autrement ? Beaucoup d’émotions dans ces pages.
  • La cathédrale de la mer, de Ildefonso Falcones. Au XIVe siècle, à Barcelone, la construction d’une magnifique église et la vie d’Arnau, né serf, au destin exceptionnel.

Cinq grands moments de lecture, que je vous recommande chaleureusement.

Parmi mes bons souvenirs littéraires de 2013, je dois également mentionner le petit paquet de minifictions que j’ai écrit, pratiquement une par semaine, avec un plaisir aussi fort que celui que me procure la lecture, bien que d’une tout autre nature.

Cher lecteur(trice) et habitué(e) de mes Cahiers, je te demande de bien vouloir me faire part à ton tour de tes préférences. Quelles sont les minifictions que tu as le plus appréciées ?

À l’année prochaine, dans quelques heures…

Insomnies 2011

Il y a des quantités de sites ou des gens font de la critique littéraire, qu’ils soient lecteurs du dimanche, amateurs ou professionnels. Et un grand nombre de ceux-là, en ce dernier jour de l’année, vont poster un article pour donner un coup de projecteur à leurs coups de cœur 2011. Ma première idée a été de le faire moi aussi, mais comme j’ai un fort esprit de contradiction, ma seconde idée a été de justement ne pas le faire. Mais immédiatement après, une troisième idée a été que ce serait dommage de louper l’occasion. Trois idées en si peu de temps m’avaient mis en jambes, et j’ai continué sur cet élan. Je me suis dit “Je vais sélectionner mes bouquins préférés”. Évidemment, pas les plus mauvais ! Alors, selon quels critères faire ce tri ? “Les mieux écrits” ? Mais c’est un critère personnel et très vague. Alors, “les plus intéressants”. Mais comment comparer un récit d’aventure, un recueil de contes et un roman historique ? Comment évaluer sous une même toise des écrivains confirmés et des auteurs débutants ?

Finalement, j’ai opté pour un étalon également très personnel, mais que tout amoureux de lecture comprendra : J’ai choisi de mettre en avant les livres qui m’ont empêché de dormir. Vous connaissez, en tout cas je vous le souhaite, cette impatience à se replonger dans un bouquin, cette hâte à être enfin tranquille pour ouvrir d’un même geste les pages d’un livre et les portes d’un autre monde. Et vous connaissez aussi cette sensation de priorité, cette suprématie de la lecture sur toute autre considération du moment.

J’aime lire dans mon lit. Je sais que dans quelques heures, quand viendra le moment de me lever, ce sera dur. Que demain sera une journée entrevue à travers le brouillard de la fatigue. Mais je continue tout de même à lire car ce livre ne me lâche pas, et je ne le lâche plus. Encore un chapitre. Puis un autre. Un dernier dernier. Et encore un dernier… jusqu’à terminer le livre, à ne plus pouvoir m’arrêter de lire, tant il m’a mordu, tant je suis tombé dedans, au point que seule sa dernière page pourra me libérer.

Voilà le critère que j’ai retenu : Quels sont les livres dont j’ai eu du mal à interrompre la lecture une fois que je les avais commencés ? Ce ne sont pas forcément ceux qui feront l’unanimité, ni les mieux écrits, ni ceux dont on parlera encore dans un siècle, ni ceux qui crouleront sous les prix littéraires, mais ce sont ceux qui m’ont apporté le plus de cette magie et de ce progrès extraordinaires qu’on ne trouve que dans les livres, ceux qui ont largué mes amarres à mon insu pour m’entrainer sur les eaux du rêve. Deux en 2011 !

Bal de givre à New York, de Fabrice Colin

La horde du Contrevent, d’Alain Damasio


Après le piratage de mon site, il m’a été impossible de remettre les anciens commentaires sous une forme “normale”. Je les recopie simplement ici :

Némascope, le 31/12/2011

Ah, j’ai lu ni l’un ni l’autre. M’enfin en 2011, j’ai du lire 4 livres…

Christina, le 02/01/2012

quel magnifique site ! je suis très heureuse de recevoir des news chaque fois…
je vais aller voir demain si je trouve un de ces livres (ou les deux) et je vais réfléchir sur les livres qui m’ont empêchée de dormir moi… pour le moment je me régale avec “Tu seras écrivain mon fils” de François Bégaudeau (Entre les murs), c’est merveilleusement bien écrit et bourré d’humour !
Amitiés,
Xstina

Jodelle, le 08/01/2012

J’aime ce système de mesure tout-à-fait personnel, c’est sans doute la meilleure description pour un ouvrage à sortir du lot.
Pour ma part, j’ai eu envie de redécouvrir Borges cette année. De là à m’empêcher de dormir, il y a loin. En revanche, lire et relire pour traquer les coquilles du premier tome des mémoires familiales maternelles : pour le coup, oui, ça m’a vraiment empêché de dormir ! Certes, ce n’est pas de la grande littérature, mais mieux : c’est notre histoire, et quelle histoire !
Maintenant 2012 commence avec une pile de bouquins à lire, qui sortira du lot ? Telle est la question… Heureuse année 2012 Claude