La fabrique du monde

FabriqueMonde

Mei a dix-sept ans. Elle est une petite paysanne chinoise envoyée à l’usine textile afin que son frère puisse aller à l’université. Elle, ça ne compte pas, elle n’est qu’une quantité négligeable. Elle se retrouve à travailler dans cette usine durant de nombreuses heures, même la nuit. Elle vit sur place, parquée avec ses collègues dans des dortoirs de douze lits, juste quelques minutes par-ci, par-là pour manger avant de retourner à la chaîne, n’obtenant que quelques heures de repos de temps en temps.

Tandis que ses mains sont occupées, son esprit rêve à ce que pourrait être son existence. Mei prend conscience d’elle-même, de ses émotions, de son individualité au sein de cette immense ruche de travailleuses.

Un concours de circonstances fait qu’elle doit rester à l’usine, enfin arrêtée, pendant les fêtes du Nouvel An. Seule ? Presque. Un jeune contremaître est là, lui aussi. La découverte de ces sentiments est bouleversante, mais le retour au cauchemar terrible…

À coup de phrases très courtes, Sophie Van der Linden nous fait toucher du doigt le quotidien de ces travailleuses qui sont presque des esclaves. Elle nous fait également pénétrer l’intimité des pensées de cette toute jeune fille sans avenir, mais pleine d’espoirs.

Achèterez-vous encore une chemise Made in China ?