Les contes de l’ombre

Une quinzaine de nouvelles noires, violentes, volontairement provocatrices. Ce n’est pas le genre de lecture que j’apprécie d’ordinaire, et je n’aurais probablement jamais lu ce recueil si je ne connaissais pas personnellement Nicolas Gramain.

Et j’aurais raté quelque chose.

Certes, les sujets de ces histoires sont… particuliers, et particulière est la façon de les aborder. Je ne peux rien en dire de plus, n’étant pas connaisseur, mais je sais que beaucoup de gens apprécieront ce bouquin précisément pour ces thèmes. Malgré le choix délibéré du sordide, la tendresse et l’humour ne sont pas absents de ces pages.

Je préfère parler du style et de la façon d’écrire, que Nicolas maîtrisent parfaitement. La plume est précise, et aucun mot n’est choisi au hasard. À l’évidence, chaque phrase a été étudiée pour provoquer chez le lecteur l’effet voulu.

Il s’agit d’un recueil assez spécial, pour public averti, mais remarquablement bien écrit.


Après le piratage de mon site, il m’a été impossible de remettre les anciens commentaires sous une forme “normale”. Je les recopie simplement ici :

Némascope, le 07/11/2011

Merci pour cette critique Claude. La lecture est un partage et bien souvent le lecteur est le garde malade de l’auteur ; )