La librairie des ombres

LibrairieOmbresEt si certains possédaient le pouvoir de lire d’une manière particulière, et qu’il était possible de transmettre quelque chose à ceux qui les écoutent, jusqu’à les manipuler et les dominer totalement ? C’est ce que découvre le jeune avocat Jon Campelli. Son père Luca, avec qui il est brouillé depuis vingt ans, vient d’être retrouvé mort, et Jon hérite de la librairie familiale. Il se rend rapidement compte que le vieil homme était un des meneurs d’une société secrète de lettore, ces personnes douées de ce pouvoir.

Il apprend aussi qu’il y a différents types de lettore, les émetteurs et les récepteurs, et qu’il est lui-même un émetteur doté d’une puissance exceptionnelle. Petit à petit, il réalise que ces gens ne lui sont pas tous favorables, qu’il existe une organisation concurrente, et que la mort de son père était sans doute un assassinat.

Mikkel Birkegaard est-il allé chercher tout ça ? On pourrait se le demander, car le point de départ est franchement tiré par les cheveux. Toutefois, l’auteur parvient à l’amener avec tant de naturel qu’il est accepté sans problèmes. Il y a pourtant des passages un peu longuets et d’autres un tantinet confus.

Malgré tout, je me suis vite senti accroché par cette intrigue au sujet original. Et même si le lecteur sait que c’est le genre d’histoire qui se termine bien, il a envie de voir comment les protagonistes réussiront à atteindre cet heureux dénouement, car ils se retrouvent vraiment dominés par la situation et en très fâcheuse posture.

Ce n’est pas ce que j’ai lu de mieux cette année, mais si vous aimez les livres qui parlent de livres, vous serez servis.