L’intérêt de l’enfant

IntérêtEnfantFiona Maye est juge des affaires familiales à Londres. Pourtant, elle n’a pas de famille. Trop préoccupée par sa carrière pour faire un enfant lorsqu’elle était jeune, elle a laissé passer le temps. Désormais, à cinquante-neuf ans, il est évidemment trop tard, et même le couple qu’elle forme avec Jack traverse une période très difficile.

Fiona est vraiment passionnée par son travail et lui sacrifie presque tout le reste, ne conservant que quelques rares loisirs pour la pratique du piano. Elle est amenée à siéger chaque jour, à suivre des dizaines de dossiers en même temps, et elle leur accorde toute son attention, surtout lorsqu’il s’agit de cas délicats, et ils sont nombreux à atterrir sur son bureau.

Elle est appelée à trancher dans une affaire particulièrement complexe et sensible. Adam, un jeune homme de presque dix-huit ans est atteint d’une leucémie. Il va mourir, ou du moins rester gravement handicapé s’il ne reçoit pas dans les plus brefs délais une transfusion sanguine. Toutefois ses parents et lui-même (bien qu’il soit encore mineur) s’y opposent pour raisons religieuses, car ils sont Témoins de Jéhovah. Étant donné la situation et le fait qu’Adam ne peut plus être considéré juste comme un enfant sans lucidité incapable de prendre une décision, Fiona se déplace exceptionnellement à son chevet afin de recueillir son point de vue et de mesurer jusqu’à quel point il a été influencé.

Là, elle découvre un garçon particulier. Cette rencontre la trouble profondément, mais l’aide à rendre son verdict, dans ce qu’elle estime être l’intérêt de l’enfant. Cette décision va provoquer bien des bouleversements dans son existence.

Bien sûr, il y a le thème des croyances religieuses, de la foi, de la vie, et de ce qui doit primer. Mais ce n’est pas là le sujet principal du livre. Ce que Ian McEwan a placé en toile de fond de son roman, c’est la relation entre cette magistrate qui incarne la froideur et la rigidité de la justice, et le reste du monde, en particulier ce garçon qui symbolise si bien son opposé : il est jeune, plein de vie malgré sa maladie, insouciant, spontané…

Fiona est sans cesse ballottée entre son quotidien, fait de reconnaissance sociale et de difficultés conjugales, et l’énergie pétillante de cet adolescent si beau, si fort en apparence, si frêle en réalité… tout comme elle-même.

Il est des situations sans porte de sortie…