Les mystères des îles au trésor

MysteresIlesTresor

Ce n’est pas un roman, c’est une porte entrouverte sur l’aventure. Il existe des milliers d’îles dans le monde, et sur beaucoup d’entre elles des trésors sont enterrés, parfois depuis plusieurs siècles, attendant leur propriétaire qui ne reviendra évidemment plus. Après une intéressante introduction qui raconte comment, après la découverte de l’Amérique par un certain Christophe Colomb, les richesses de ce Nouveau Monde ont été acheminées vers l’ancien. Ces transferts, réalisés essentiellement par les Espagnols et les Portugais, ont bien sûr suscité bien des convoitises, et ont entraîné l’âge d’or de la piraterie.

Suivent quatorze histoires, de quatorze îles et de quatorze trésors. Beaucoup parlent de pirates, évidemment. Des pilleurs qui s’emparent de navires convoyant des richesses, qui les cachent pour n’être point dépouillés à leur tour, et puis… qui sont capturés, exécutés, tués dans un assaut, naufragés loin de là. Que deviennent alors les butins ? Ils restent enterrés quelque part, et la plupart s’y trouvent encore. Non, les épiques combats navals ne sont pas tous des mythes, non, les cartes au trésor ne sont pas toujours des légendes. Ce peuple de pirates, sans enfants et sans vieillards, sans maisons et sans cimetières, sans espoir, mais non sans audace a vraiment écumé les mers, semant la mort et la terreur. D’autres trésors ont été planqués par les officiers chargés de leur transport, avant d’être capturés ou à la suite d’un naufrage, et ont été oubliés.

Érick Surcouf, descendant du célèbre corsaire Robert Surcouf, a fait de la recherche de ces trésors enfouis la quête de sa vie, sans doute davantage pour le frisson de l’aventure que par espoir du gain. Car avoir la certitude qu’une fortune est dissimulée en Réunion est une chose, mettre la main dessus en est une autre ! L’auteur sait, au long de ces pages fort bien écrites et abondamment illustrées, éveiller dans l’esprit du lecteur le découvreur qui s’y trouve (ne serait-ce pas là le plus important trésor ?) et le lancer à l’abordage des ces pans d’Histoire mal connus, mais tellement palpitants.

Ce bouquin est une excellente récréation, mais aussi une mine d’anecdotes sur des événements réels, des rebondissements, des faits d’armes et sanglants.

Savez-vous pourquoi les pirates portaient des anneaux d’or aux oreilles ? Pour avoir toujours sur eux de quoi payer leurs obsèques en cas de mort violente… ce qui arrivait à beaucoup d’entre eux.