AccueilAuteursAnne FrankLe journal d’Anne Frank

Commentaire

Le journal d’Anne Frank — 8 commentaires

  1. Tu as bien raison de parler de ce livre. Je l’ai lu, il y a y très…..très…très longtemps. Je pense qu’aujourd’hui de nombreux lecteurs ne le connaissent pas et c’est bien dommage.

  2. Oui Claude, nous sommes probablement nombreux à avoir lu le Journal d’Anne Frank. J’étais jeune, encore au lycée, et cette écriture m’avait profondément bouleversée. Je l’ai relu il y a peu de temps, avec toujours la même émotion devant cette adolescente au caractère aimable, lucide et malgré tout optimiste.Oui, un livre à mettre entre toutes les mains. Merci Claude!

    • Comme j’ai dit, j’avais du retard, je ne l’avais jamais lu, pas même au lycée. (Époque très lointaine !) Je ne regrette pas d’avoir comblé cette carence. Tout l’intérêt de ce livre repose évidemment sur le fait que le lecteur sait qu’Anne et morte déportée. Le style est excellent pour une gamine de cet âge, mais le propos n’a rien d’exceptionnel… si ce n’est justement par la fin tragique de cette adolescente hors du commun. En lisant, j’imaginais les larmes versées par son père lorsqu’il a pris connaissance de ce journal.

  3. Personnellement, je n’ai pas aimé… Peut-être en attendais-je trop ? Ou bien, j’étais trop jeune (collège). J’ai trouvé le style désuet et même hautain parfois. Possiblement, un problème de traduction…
    Bien sûr, j’ai conscience de ce que cette famille a vécu, et du témoignage de cet enfant sur ce vécu. Cela n’enlève rien à mon impression. J’étais déçue.

    J’ai lu d’autres journaux à la même époque, fictifs ou réels (j’ai lu que ça durant une période, au collège, je lisais comme ça, par thème, collection ou auteur, ne sachant que choisir autrement) et je les ai préféré à celui d’Anne Frank comme le « Journal de Zlata » témoignage d’une enfant durant la guerre à Sarajevo.

    • Je pense que probablement, tu l’as lu trop jeune. Essaie de le reprendre, tu le verras de façon très différente. En plus, tu as probablement lu la première version, celle diffusée par le père d’Anne, dans laquelle il a supprimé de nombreux passages en rapport avec le conflit entre Anne et sa mère, et tout ce qui concernait la puberté et la découverte du sexe. Il les a peut-être trouvés trop personnels, sans compter qu’à cette époque, certaines choses ne s’exposaient pas. La version qui circule actuellement (celle que j’ai lue) est plus complète. C’est émouvant de découvrir les projets de la petite Anne à propos des garçons.

    • Article très intéressant.
      Je suis allé à Amsterdam cet été. Je n’avais pas encore lu le Journal, mais je suis passé devant la fameuse maison. Je n’ai pas du tout retrouvé ce quartier pendant ma lecture. D’abord parce qu’Anne décrit très peu les environs, mais aussi parce que les clandestins n’étaient pas dans le bâtiment qui est en façade, mais dans une « annexe » qui se trouve derrière, si j’ai bien compris. Mais si je retourne un jour à Amsterdam, je pense que je ferai la visite. En hommage, pas par voyeurisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *