Commentaire

Check-point — 6 commentaires

  1. Je viens de le terminer et ce n’est pas le livre de Jean Christophe Ruffin que je préfère, je dirais même que c’est celui que j’ai le moins aimé. Je n’ai pas lu la question que tu exposes sur la neutralité mais l’histoire de cinq personnes venant d’univers différents et se retrouvant dans un huit-clos.
    L’humanitaire vient en arrière-plan.
    C’est seulement mon avis.

    • Mais justement, c’est bien ça : l’humanitaire passe au second plan. 😐 C’est exactement ce que Rufin a voulu dire.
      Ce n’est pas non plus mon bouquin préféré de cet auteur, mais il faut reconnaître qu’il est bien construit, dans le sens où il passe « à côté du sujet », tout comme l’humanitaire dans la réalité du terrain.

    • Dans ce bouquin, il ne s’agit pas seulement d’aider des réfugiés en situation de survie. L’auteur suppose que parfois, ça va bien plus (trop ?) loin.

  2. C’est ce que voulait exprimer mon non. Et ce non était exprimé par le récit d’une amie qui en toute innocence était partie croyant « aider  » et qui en revenant semblait avoir compris qu’elle avait été dupée.

    • Dans ce roman, on ne peut pas vraiment dire que les personnages sont dupés. Disons plutôt que chacun d’eux court après quelque chose, et qu’ils utilisent le contexte humanitaire pour y parvenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *