Incipit – Les réponses

IncipitRVoici les réponses au jeu des incipit que je vous ai proposé il y a deux jours. Peu ont participé par les commentaires, mais ils sont forts !

Si vous avez deviné les trente titres, vous êtes vraiment balèze. Si vous n’en avez trouvé aucun, c’est que vous n’avez pas assez réfléchi, car certains étaient tout de même assez faciles. Et si vous n’aviez encore jamais entendu un seul de ces titres, c’est que vous vous êtes trompé de site. Ici, on parle de bouquins. :-)

  1. Le Horla, de Guy de Maupassant (L’ancêtre des histoires qui font peur)
  2. La horde du contrevent, de Alain Damasio (À lire absolument si ce n’est pas déjà fait)
  3. Le prophète, de Khalil Gibran (C’est surtout le chapitre sur les enfants qui est connu)
  4. Le nom de la rose, de Umberto Eco (Qui a créé le genre des thrillers historiques) C’est également par ces mots que commence l’Évangile selon St Jean.
  5. Le neveu du magicien, de C. S. Lewis (Premier tome des Chroniques de Narnia)
  6. Blanche-Neige, de Jacob et Wilhelm Grimm (Oui, le conte !)
  7. 1984, de Georges Orwell (Écrit en 1948, à comparer avec notre monde actuel)
  8. Contes de la folie ordinaire, de Charles Bukowski (L’auteur à scandales)
  9. Les misérables, de Victor Hugo (Une des plus grandes œuvres de la littérature française)
  10. Le livre de la jungle, de Rudyard Kipling (Les aventures de Mowgli, mais pas seulement)
  11. Le merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède, de Selma Lagerlof (Qui plait toujours aux enfants)
  12. Da Vinci code, de Dan Brown (Un rebondissement à chaque page, ou presque)
  13. Tarzan, seigneur de la jungle, de Edgar Rice Burroughs (L’homme-singe himself)
  14. Mémoires d’outre-tombe, de François-René de Chateaubriand (Quel incipit, pour des mémoires !)
  15. La planète des singes, de Pierre Boulle (Un des livres qui ont popularisé la SF)
  16. 20 000 lieues sous les mers, de Jules Verne (Sans doute le plus célèbre roman du grand Jules)
  17. 1Q84, de Haruki Murakami (La trilogie-choc)
  18. Fahrenheit 451, de Ray Bradbury (Le chef-d’œuvre de cet auteur)
  19. Les trois mousquetaires, de Alexandre Dumas (Ils étaient quatre…)
  20. Le vieil homme et la mer, de Ernest Hemingway (Le combat de l’homme contre la nature)
  21. La peste, de Albert Camus (Immense œuvre symbolique)
  22. Le petit prince, de Antoine de Saint Exupéry (Faut-il encore le présenter ?)
  23. L’élégance du hérisson, de Muriel Barbery (Je ne me lasse pas de ce bouquin)
  24. Harry Potter à l’école des sorciers, de J. K. Rowling (Premier tome de la série)
  25. Bonjour tristesse, de Françoise Sagan (Écrit à 18 ans)
  26. La disparition, de Georges Perec (Le livre qui ne contient aucun E)
  27. Le meilleur des mondes, de Aldous Huxley (À comparer avec 1984)
  28. L’amant, de Marguerite Duras (auto-fiction e Goncourt)
  29. Le roi de fer, de Maurice Druon (Premier tome des Rois maudits)
  30. Les fourmis, de Bernard Werber (La trilogie qui a lancé cet auteur)

Alors, votre score ?

3 réflexions sur « Incipit – Les réponses »

  1. Sans tricher, j’en avais une douzaine seulement. D’autres sont évidemment à lire sans tarder ( dont “la horde du contrevent”) comme tu le signales. Tu vois, j’ai du retard, beaucoup de retard, et quelques oublis dus aussi à certaine lectures en diagonales, quand je ne suis pas attirée par le livre.
    Mais je te remercie pour la bonne leçon Claude, ce fut un réel plaisir! Amitié. M.

  2. Je n’en ai reconnu que cinq ! Il y a dans ta liste des livres que je n’ai pas lus, et surtout des livres que j’ai lus (et même relus) sans en avoir mémorisé les incipit.
    Mais dis donc, il y a quelque chose de bizarre…
    Comme l’a dit Jean-Paul, la phrase 4 (Au commencement était le Verbe…), c’est bien le début du prologue de l’évangile de saint Jean ; quand j’étais enfant, j’allais à la messe le dimanche et à chaque fois on avait droit à la lecture de ce texte un petit peu hermétique et surprenant pour mon cerveau de gamine… c’est pourquoi je l’ai facilement reconnu. Tu nous dis que c’est le début du” Nom de la rose” de Umberto Eco… donc ce roman commence par une citation de l’évangile de Jean ?

    • Je confirme ! C’était un peu le piège de ce jeu, cet incipit commun. Le prologue du Nom de la rose commence par ces mots. Le premier chapitre débute par C’était une belle matinée de la fin novembre.
      Pour être juste, je vais modifier la réponse au jeu pour signaler cet évangile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *