Incipit – Les questions

IncipitQSelon le Larousse, incipit est un nom masculin invariable, qui signifie « Premiers mots d’un manuscrit, d’un ouvrage. »

En fouillant un peu dans l’étymologie de ce mot, on découvre qu’il est la substantivation de incipit, 3e personne du singulier de l’indicatif présent du latin classique incipere « commencer », terme en usage dans la formule initiale des écrits latins du Moyen Âge. En effet, à cette époque, la plupart des ouvrages débutaient par la mention incipit liber « ici commence le livre »

Je vous propose donc de vous livrer au petit jeu traditionnel, mais toujours amusant qui consiste à retrouver le bouquin à partir de son incipit. Après quelques recherches, j’en ai sélectionné trente. Beaucoup sont des classiques très célèbres, d’autres sont plus récents, mais tout aussi notoires, sinon davantage.

Cela signifie que toute personne possédant un minimum de culture littéraire (comme les habitués de ce site !) connaît, au moins de réputation, ces trente titres. De là à les reconnaître à partir de leur première phrase… Mais si c’était trop facile, il n’y aurait pas de jeu.

Voici donc les trente incipit, par ordre alphabétique. Je vous laisse deux jours pour réfléchir avant de donner les réponses.

  1. 5 juillet. – Ai-je perdu la raison ?
  2. À la cinquième salve, l’onde de choc fractura le fémur d’enceinte et le vent sabla cru le village à travers les jointures béantes du granit.
  3. Al-Mustafa, l’élu et le bien-aimé, qui était de son propre jour l’aurore, a passé douze ans dans la ville d’Orphalèse attendant son navire qui devait s’en revenir afin de le ramener à son île natale.
  4. Au commencement était le Verbe et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu.
  5. C’est une histoire qui s’est passée il y a très longtemps, à l’époque où votre grand-père était un petit garçon.
  6. C’était au milieu de l’hiver, et les flocons de neige tombaient comme des plumes ; une reine était assise près de sa fenêtre au cadre d’ébène et cousait.
  7. C’était une journée d’avril froide et claire.
  8. De ses cinq sœurs, Cass était la plus jeune et la plus jolie.
  9. En 1815, M. Charles-François-Bienvenu Myriel était évêque de Digne.
  10. Il était sept heures, par un soir très chaud, sur les collines de Seenoee.
  11. Il était une fois un garçon.
  12. Jacques Saunière, le célèbre conservateur en chef du musée du Louvre, s’élança en courant dans la Grande Galerie.
  13. Je dois cette histoire à quelqu’un qui n’avait pas à me la raconter, ni à personne d’autre.
  14. Je me suis souvent dit : « Je n’écrirai point les mémoires de ma vie ; je ne veux point imiter ces hommes qui conduits par la vanité et le plaisir qu’on trouve naturellement à parler de soi, révèlent au monde des secrets inutiles, des faiblesses qui ne sont pas les leurs et compromettent la paix des familles ».
  15. Jinn et Phyllis passaient des vacances merveilleuses, dans l’espace, le plus loin possible des astres habités.
  16. L’année 1866 fut marquée par un événement bizarre, un phénomène inexpliqué et inexplicable que personne n’a sans doute oublié.
  17. La radio du taxi diffusait une émission de musique classique en stéréo.
  18. Le plaisir d’incendier !
  19. Le premier lundi du mois d’avril 1625, le bourg de Meung, où naquit l’auteur du Roman de la Rose, semblait être dans une révolution aussi entière que si les huguenots en fussent venus faire une seconde Rochelle.
  20. Le vieil homme pêchait seul dans le Gulf Stream sur son canot depuis quatre-vingt-quatre jours sans avoir pris un poisson.
  21. Les curieux événements qui font le sujet de cette chronique se sont produits en 194., à Oran.
  22. Lorsque j’avais six ans j’ai vu, une fois, une magnifique image, dans un livre sur la Forêt Vierge qui s’appelait « Histoires Vécues ».
  23. Marx change totalement ma vision du monde, m’a déclaré ce matin le petit Pallières qui ne m’adresse d’ordinaire jamais la parole.
  24. Mr et Mrs Dursley, qui habitaient au 4, Privet Drive, avaient toujours affirmé avec la plus grande fierté qu’ils étaient parfaitement normaux, merci pour eux.
  25. Sur ce sentiment inconnu dont l’ennui, la douceur m’obsèdent, j’hésite à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse.
  26. Trois cardinaux, un rabbin, un amiral franc-maçon, un trio d’insignifiants politicards soumis au bon plaisir d’un trust anglo-saxon, ont fait savoir à la population par radio, puis par placards, qu’on risquait la mort par inanition.
  27. Un bâtiment gris et trapu de trente-quatre étages seulement.
  28. Un jour, j’étais âgée déjà, dans le hall d’un lieu public, un homme est venu vers moi.
  29. Un tronc entier, couché sur un lit de braises incandescentes, flambait dans la cheminée.
  30. Vous verrez, ce n’est pas du tout ce à quoi vous vous attendez.

À vous de jouer… Interdiction de tricher !

11 réflexions sur « Incipit – Les questions »

  1. Comme ça, de tête et sans explorer la babelhotèque :

    2 — Damasio : La Horde du Contrevent

    9 — V Hugo : Les Misérables

    12 — Dan Brown : Da Vinci Code (ou le suivant^ ^)

    20 — Hemingway : Le vieil homme et la mer

    23 — Barbery : L’élégance du hérisson

    24 — JK Rowling : Harry Potter à l’école des sorciers

    Pour le reste, faut que je creuse 😉

  2. je savais bien que ça me disait quelque chose !
    je viens d’aller voir :

    30 — B Werber : Les fourmis

    et le 21 me fait penser à… (je vais vérifier)

    C’est ça : 21 — Camus : La peste 😀

  3. quelle andouille !
    Le 17, bon sang, ça ne peut être que : 1Q84 de Murakami (je l’ai sous le nez, en numérique 😉 )
    C’est le “en stéréo” qui m’a mis sur la voie. Précision inutile à première vue dans la phrase, mais qui fait pourtant toute la différence et te la grave dans la tête.

  4. Quant au 27, je suis certain de l’avoir lu.
    Il me parle, bon sang, il me parle.

    Mais j’hésite entre…

    Claude, chante une chanson pour meubler l’antenne pendant que je vais vérifier.

    [interlude gracieusement entonné par M’sieur Claude, tenancier du lieu]

    C’est bon, j’ai trouvé — farceur et rusé p@rtner 😉

    Huxley : Le meilleur des mondes

    (j’hésitais avec I.G.H de JG Ballard)

  5. Bravo, Garp et Jean-Paul ! Je suis d’accord avec vous (au moins pour les débuts de livres que j’ai reconnus…).
    Je vous propose pour le 6 “Blanche Neige”, qui doit être un conte de Grimm et pour le 16 un Jules Verne qui pourrait bien être “Vingt mille lieues sous les mers” ; je viens de le lire et j’ai pensé en lisant cette phrase que 1866, c’était (si je ne me trompe pas) la date de parution des “Misérables” ; c’est pourquoi je reconnais cette phrase.
    Pour les autres, je sèche. Et comme Claude a dit qu’on ne triche pas, je ne vais pas regarder sur Internet…

  6. Le 22, le 29 et le 30 me disent quelque chose, je suis presque sûre d’avoir lu ces phrases. Mais je ne fais pas le lien avec un titre, donc je vais aller me coucher et laisser travailler mes neurones (s’ils en sont encore capables…) !
    C’est très amusant, ton jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *