AccueilAuteursKen FollettLes piliers de la Terre

Commentaire

Les piliers de la Terre — 3 commentaires

  1. Ce livre paraît absolument captivant. Que de drames, d’histoires sordides ou magnifiques se sont déroulés à l’ombre des tours et des clochers construits à cette époque qui a légué à l’humanité les plus beaux monuments. Mais l’âme humaine, elle, a-t-elle beaucoup changé ?

  2. J’ai l’impression qu’avec ce livre je vais encore me faire plaisir. J’aimerais savoir tout de même comment tu arrives à ingurgiter, écrire, et commenter autant de livres par semaine.

    • J’ingurgite, comme tu dis, des livres audio en bossant, oreillettes vissées (c’était le cas pour celui-ci), je me lève assez tôt pour avoir le temps de bouquiner avant d’aller travailler (si je me lève juste pour le job, je reste au lit…), et j’écris, ou plutôt j’invente des histoires tout le temps. En regardant les gens autour de moi, en discutant avec femme, enfants, amis, inconnus, collègues, en voyant un truc drôle ou triste sur Facebook, dans un journal, dans un livre… tout ou presque peut devenir un texte. Bien sûr, toutes les idées ne se transforment pas en projet d’écriture, et tous les projets ne deviennent pas un texte. Mais c’est devenu pour moi une seconde nature : j’observe, et je filtre tout ce que je vois à travers le tamis de l’écriture. Un exemple ? Mon second fils vient de passer le brevet. À propos de maths, nous parlions du plus petit dénominateur commun. J’imagine un personnage qui connait beaucoup de monde (ça pourrait être un gosse de petite taille dans une cour d’école) et qui tente de concilier différents autres personnages en conflit en mettant l’accent sur leurs points communs. Ou, dans un genre plus abstrait, des nombres qui s’engueulent car l’un est pair et l’autre impair, et un autre, tout petit, s’interpose entre eux car il est leur PPCD.
      Je n’ai pas toujours le temps d’écrire, bien sûr, mais je n’imagine pas tomber en panne d’idées. C’est… inimaginable ! Tiens, voilà une autre idée : un gars qui n’a plus d’idées. Plus d’imagination, donc, et il se retrouve incapable de concevoir la minute suivante. L’inverse des poissons rouges, dont on dit qu’ils ont une mémoire de deux secondes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *