Les piliers de la Terre

PiliersTerreCe livre s’est vendu à des millions d’exemplaires, a été traduit dans de nombreuses langues, et est une des références en matière de romans historiques, un des meilleurs, sinon LE meilleur, pour la période du Moyen-Âge.

Il met en scène un bon nombre de personnages dans le monde féodal du XIIe siècle anglais, sur fond d’intrigues politiques, d’amours rebondissantes et de construction de cathédrales. Il fait plus que cela. Il plonge totalement le lecteur dans cet univers, l’entraînant dans un tourbillon d’événements sans cesse renouvelés. Le réalisme de la reconstitution est tel qu’on a parfois l’impression d’entendre les bruits et de sentir les odeurs qui font le décor. L’auteur a dû voyager dans le temps pour parvenir à cette précision !

L’essentiel de l’action se déroule dans le village de Kingsbridge, au sud de l’Angleterre, autour de la construction d’une cathédrale. Si ce village existe réellement, le monument, par contre, est imaginaire. L’histoire s’étend sur une cinquantaine d’années, soit trois générations pour cette époque. Malgré la longueur de la narration (et l’épaisseur du bouquin), le lecteur ne perd jamais le fil, car Ken Follett se donne la peine, à chaque retour sur une situation passée, de faire une sorte de rappel des faits sous forme de réflexion d’un personnage ou par le biais d’un dialogue.

Et ce n’est pas de trop, car les péripéties sont vraiment très nombreuses. À chaque fois qu’on croit les “gentils” tirés d’affaire, un nouvel obstacle se présente, une catastrophe se produit, un aléa survient… et tout repart.

Tom le bâtisseur est chargé de la construction de la cathédrale. Mais le comte de Shiring, William Hamleigh, jeune arriviste violent et sadique veut l’en empêcher, aidé du sournois évêque Waleran Bigod qui a juré la perte de Philip, le brave prieur de Kingsbridge, qui est tellement à cheval sur certains principes qu’il en est parfois crispant. Pourtant, cet homme est doté d’un grand charisme et d’une force morale rare qui le pousse à ne jamais renoncer. Deux femmes jouent un rôle très important : Ellen, l’épouse de Tom, et Aliéna, fille de l’ancien comte, qui tombe amoureuse de Jack, le fil d’Ellen. Pourquoi le père de ce dernier a‑t-il été pendu lors du prologue ? Que va-t-il sortir du conflit entre les deux prétendants au trône d’Angleterre, Stephen et Maud ? La construction de la cathédrale avance pourtant, malgré le manque de moyens financiers. Ce travail architectural se déroule à la période charnière qui a vu le passage du Roman au Gothique : deux conceptions, deux techniques.

Ce livre est structuré d’une façon magistrale. Le point de départ est un naufrage qui a réellement eu lieu en 1120 et qui a vu la disparition du fils du roi Henry ainsi que de tous les héritiers potentiels. Cet événement a provoqué une terrible guerre civile dans le but de régler la succession.

La plupart des œuvres littéraires sont construites autour d’une intrigue principale qui est accompagnée de quelques intrigues secondaires pour meubler. Ici, rien de tel. Il n’y a pas à proprement parler d’intrigues principale et secondaires, car elles sont toutes essentielles. Comme dans la vraie vie : on a un travail, une famille, des amis, des soucis, de bonnes et de mauvaises nouvelles… et tout ceci s’entrelace, chaque domaine chevauchant les autres et influant sur eux. Ce livre est bâti de façon similaire. Ainsi, la construction de cette cathédrale est l’objet de complots politiques, qui entraînent des remous économiques, lesquels pèsent sur la vie des personnages, ce qui a des répercussions sur leurs décisions, leurs relations, leurs amours, etc.

Bien sûr, à la fin de ce chef‑d’œuvre, les différentes intrigues imbriquées trouvent leur solution, même celles que le lecteur aura un peu oubliées.

Ne passez pas à côté de ce livre. Sous aucun prétexte !

Ce magnifique roman a fait l’objet d’une suite, Un monde sans fin.

3 réflexions sur « Les piliers de la Terre »

  1. Ce livre paraît absolument captivant. Que de drames, d’histoires sordides ou magnifiques se sont déroulés à l’ombre des tours et des clochers construits à cette époque qui a légué à l’humanité les plus beaux monuments. Mais l’âme humaine, elle, a‑t-elle beaucoup changé ?

  2. J’ai l’impression qu’avec ce livre je vais encore me faire plaisir. J’aimerais savoir tout de même comment tu arrives à ingurgiter, écrire, et commenter autant de livres par semaine.

    • J’ingurgite, comme tu dis, des livres audio en bossant, oreillettes vissées (c’était le cas pour celui-ci), je me lève assez tôt pour avoir le temps de bouquiner avant d’aller travailler (si je me lève juste pour le job, je reste au lit…), et j’écris, ou plutôt j’invente des histoires tout le temps. En regardant les gens autour de moi, en discutant avec femme, enfants, amis, inconnus, collègues, en voyant un truc drôle ou triste sur Facebook, dans un journal, dans un livre… tout ou presque peut devenir un texte. Bien sûr, toutes les idées ne se transforment pas en projet d’écriture, et tous les projets ne deviennent pas un texte. Mais c’est devenu pour moi une seconde nature : j’observe, et je filtre tout ce que je vois à travers le tamis de l’écriture. Un exemple ? Mon second fils vient de passer le brevet. À propos de maths, nous parlions du plus petit dénominateur commun. J’imagine un personnage qui connait beaucoup de monde (ça pourrait être un gosse de petite taille dans une cour d’école) et qui tente de concilier différents autres personnages en conflit en mettant l’accent sur leurs points communs. Ou, dans un genre plus abstrait, des nombres qui s’engueulent car l’un est pair et l’autre impair, et un autre, tout petit, s’interpose entre eux car il est leur PPCD.
      Je n’ai pas toujours le temps d’écrire, bien sûr, mais je n’imagine pas tomber en panne d’idées. C’est… inimaginable ! Tiens, voilà une autre idée : un gars qui n’a plus d’idées. Plus d’imagination, donc, et il se retrouve incapable de concevoir la minute suivante. L’inverse des poissons rouges, dont on dit qu’ils ont une mémoire de deux secondes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *