L’ultime secret du Christ

UltimeSecretChristQui était Jésus Christ ? Réellement, je veux dire…

Dans ce roman passionnant, José Rodrigues Dos Santos remet en scène un personnage que ses lecteurs ont déjà rencontré, le professeur Tomás Noronha, historien et cryptologue. Une de ses consœurs (et amie) a été sauvagement égorgée dans la bibliothèque vaticane, tandis qu’elle étudiait une des plus anciennes versions des évangiles. Près de son corps, il y a un message codé. Tomás aide la police avec sa parfaite connaissance des textes sacrés. D’autres meurtres sont perpétrés, dans des conditions similaires, toujours accompagnés de billets sibyllins qui, tous, renvoient aux Saintes Écritures, dont le sens réel a été déformé, souvent intentionnellement.

Pour le lecteur, l’enquête est au second plan. Elle est d’ailleurs un peu “expédiée”, par moments, malgré les rebondissements, les trahisons et le mystère savamment entretenu ! L’important n’est pas ici, il est dans la relecture de la Bible, faite du point de vue de l’historien. Et là, les surprises sont nombreuses ! Falsifications volontaires, ajouts délibérés, omissions de passages gênants, déformations, exagérations, interprétations… Non seulement il ne nous reste pas grand-chose du propos d’origine, mais en plus, tout a été fait pour que l’ensemble corresponde à une certaine philosophie. Non, Jésus n’était pas chrétien. Il était juif, et il n’a évidemment jamais entendu parler du christianisme, mis en place bien après lui. Il avait un frère, une épouse, les douze apôtres étaient quinze, etc.

Ceux qui ont écrit les évangiles l’ont fait alors que Jésus était mort depuis longtemps, et ils ne l’ont jamais côtoyé. Ils se sont contentés de raconter ce qu’on leur avait raconté. Puis il y a eu les copies multiples, les erreurs de traduction, les oublis, ce qui a été arrangé pour coller avec le reste, le politiquement correct…

Vous pensez qu’il ne s’agit que d’un roman ? Oui, bien sûr. Mais l’auteur explique dans la postface qu’aucune des “révélations” de cette enquête n’en est vraiment une. Depuis longtemps, des historiens ont effectué des recherches et des études (selon des méthodes clairement décrites dans le livre) et sont parvenus à ces résultats apparemment stupéfiants, mais finalement logiques, voire évidents.

Si vous êtes un chrétien croyant et pratiquant, évitez ce bouquin, il vous donnera des envies de meurtre ! Mais si vous êtes curieux, si l’Histoire vous intéresse, si vous aimez le suspense et les surprises percutantes, plongez-vous dedans, et laissez-vous aller.

1 réflexion sur « L’ultime secret du Christ »

  1. Mais l’auteur explique dans la post­face qu’aucune des “révé­la­tions” de cette enquête n’en est vrai­ment une.

    Il fut un temps où je me suis passionné pour les religions. J’ai lu énormément de thèses sur ce sujet. Oui, souvent bâti sur des non-vérités, les religions sont pourtant, quand elles ne sont pas dans les mains de fous extrémistes, d’excellents moyens de vivre mieux en société, de supporter certains évènements et elles n’incluent aucunement qu’une puissance supérieure, en général appelé Dieu, n’existe pas.
    Je vais le lire. Merci Claude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *