Novecento : pianiste

Novecento

Alessandro Baricco a fait très fort avec ce conte au style très particulier. Il n’a pas été écrit dans le but d’être lu comme un livre, mais pour être adapté en spectacle, d’où une forme à mi-chemin entre nouvelle et pièce de théâtre.

Danny Boodmann T.D. Lemon Novecento est né en 1900 sur un paquebot qui effectue la traversée entre Europe et Amérique. Il est abandonné, et recueilli par un marin. Novecento grandit sur ce navire et n’en descend jamais. Alors qu’il n’a que huit ans, on se rend compte qu’il sait jouer du piano, et qu’il en joue divinement bien.

Pendant des années, Novecento se produit avec l’orchestre du bord, devient le plus grand pianiste du monde et ne met jamais les pieds à terre.

Le narrateur est son meilleur ami. Le ton du récit est un peu triste, bien que l’humour soit très présent.

Le ragtime, c’est la musique sur laquelle Dieu danserait, s’il était nègre.

Ce Novecento est un drôle de type. Il se permet de sortir vainqueur d’une sorte de duel musical avec “l’inventeur du jazz”, connait par cœur des villes où il n’a jamais été, mais est incapable de quitter le navire où il a vu le jour.

Puis la guerre éclate, et le paquebot est réquisitionné pour servir d’hôpital. À la fin du conflit, il est tellement abîmé qu’il va être détruit. Mais Novecento est toujours à bord…

2 réflexions sur « Novecento : pianiste »

  1. Le film qui a été réalisé à partir de ce livre est absolument magnifique. Tu donnes envie de le découvrir. Merci Claude 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *