AccueilAuteursÉrik OrsennaSur la route du papier

Commentaire

Sur la route du papier — 6 commentaires

  1. Je n’aurais jamais eu l’idée d’acheter ce livre, tu as su m’en donner l’envie. Je vais donc envisager cet achat. Merci

  2. Pour avoir « fait » du papier dans ma jeunesse (avec des épis de mais du champ d’à côté) , ce livre m’intéresse. En plus j’aime l’écriture d’Orsena. Merci 🙂

      • A mon souvenir on a fait une espèce de patte avec des pelures d’épis de mais encore vert avec de l’eau et de la colle à papier peint. On a coupé en lanière le mais (dans le sens des fibres), puis mélangé le tout et puis étalé sur un tamis pour faire égoutter (type jouer pour le sable des enfants ^^). Ensuite, on a mis le tout au soleil pour que sa sèche. Et vala ! C’était un « défis » d’un prof d’histoire pour avoir des points en plus. Il fallait faire du papier ou du papyrus.

        Pour la version papyrus, tu fais comme avec du papier mâché, tu englues dans la colle et tu pose une couche dans un sens, une dans l’autre pour faire un quadrillage. Puis, tu tapes avec un marteau pour aplatir et tu laisses sécher.

        Ca marche aussi (en théorie) avec des poireaux (peut-être même pas besoin de la colle à papier peint, le suc de poireau pourrait suffire).

        De même, pour faire du papier recyclé, tu prends des vieux journaux que tu coupes en petits morceaux, tu ajoutes de la lessive en poudre (un peu) et de la colle à papier peint avec de l’eau. Tu malaxes, tu étales et tu poses sur un tamis (entre 2 torchons à vaisselle) pour égoutter. Normalement tu as un papier gris (mais qui absorbe beaucoup l’encre). J’ai fait ça aussi.

        C’était un chouette après-midi à jouer avec ma soeur ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *