Un homme trop facile

HommeTropFacileIl ne s’agit pas d’un roman, mais d’une pièce de théâtre… qui peut se lire comme un roman. En effet, même si la mise en page est celle d’une pièce, chaque tirade précédée du nom du personnage qui parle, il est tout à fait possible de découvrir ce texte comme un livre “normal”, les didascalies (indications de mise en scène) étant intégrées à l’écrit. Le lecteur s’habitue très vite à cette présentation peu familière.

Le sujet est… une pièce de théâtre, précisément, car il y a presque une pièce dans la pièce. Alex est un acteur renommé et très populaire qui s’apprête à entrer en scène pour jouer Le Misanthrope de Molière. Il s’agit d’un personnage qui déteste tout le monde, ne voyant partout qu’hypocrisie et lâcheté, ce qui ne l’empêche pas de tomber amoureux de la belle Célimène, qui est pourtant affublée de nombreux défauts.

Pendant qu’Alex met la dernière touche à son costume, Alceste, le vrai misanthrope de la pièce, apparaît dans son miroir et s’adresse à lui ! Il est même le seul à le voir et à l’entendre, ce qui donne des situations cocasses lorsque l’habilleuse, l’actrice qui joue Célimène ou la fille d’Alex entrent dans sa loge. Un échange a lieu entre l’acteur et le personnage, entre l’épicurien qui dévore la vie à belles dents et l’idéaliste qui la voit en noir.

La pièce est une série de circonstances où les défauts de l’humanité sont tour à tour dénoncés et excusés, le tout avec beaucoup d’humour, et au moyen de personnages secondaires caricaturaux. Éric-Emmanuel Schmitt s’est à l’évidence beaucoup amusé en distribuant les rôles. Il a pris un malin plaisir à faire s’exprimer Alceste en alexandrins et en langage vieilli, à la manière de Molière, ce qui ajoute encore du plaisir à la lecture.

J’espère voir un jour cette pièce sur une vraie scène.

3 réflexions sur « Un homme trop facile »

  1. Je ne connais pas cette pièce.
    Du même auteur, j’ai lu d’autres pièces. Je me souviens de “Hôtel des deux mondes” (extra) et “Le visiteur” (bien fait).
    Il y a toujours de l’humour et de l’ambiguïté…

  2. Une pièce de théâtre avec une partie en alexandrins par un Alceste “dans son jus” en quelque sorte. De cet auteur en plus. Mmh je suis preneuse. Le titre m’intrigue aussi.

  3. J’ai lu d’ Éric Emmanuel Schmitt, Odette tout le monde, Le sumo et Oscar et la dame rose. Comme j’ai apprécié ces livres et que je ne connais pas cette pièce de Théâtre, je vais faire le nécessaire pour pallier ce manque. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *