Les Lames du cardinal

LamesCardinalNous sommes en 1633. Louis XIII règne sur la France, mais le vrai pouvoir est détenu par le cardinal de Richelieu. Le royaume est menacé par l’Espagne et des espions opèrent jusque dans les couloirs du Palais. Le cardinal est contraint de faire appel à sa troupe d’élite, qu’il avait lui-même dissoute pour raisons politiques, les Lames, tant la situation est grave. En effet, l’Espagne a de nouveaux alliés : les dragons…

Les quoi ?

Oui, vous avez bien lu : les dragons. Pierre Pevel s’est fait une spécialité d’écrire des romans où se mêlent une intrigue et un décor du XVIIe siècle (dont il a une connaissance parfaite), et des éléments de fantasy. Le mélange semble surprenant, et il l’est pendant les premières pages. On se demande un peu ce que les dragons viennent faire dans cette galère. Il est vrai que l’auteur aurait sans doute pu développer son scénario différemment pour rester dans le cadre d’un roman historique. Ou bien, il aurait pu nous proposer de la fantasy pure, sans faire appel à l’Histoire de France. Mais pourquoi pas ? Il aurait pu, aussi, ne rien écrire du tout, mais cela aurait été regrettable, car ce bouquin est excellent.

Le récit est bâti sur des chapitres assez courts, pleins d’action. Beaucoup commencent par une description presque photographique du décor dans lequel les personnages évoluent. Il y a plusieurs péripéties simultanées, et on passe très vite de l’une à l’autre, de sorte que le lecteur doit être attentif sous peine de se retrouver temporairement largué à chaque changement de scène.

Je m’égare rapidement dans les histoires d’espions, traîtres et agents doubles, de sorte que là, j’ai eu par moment un peu de mal à ne pas perdre le fil du récit. Mais c’est une carence personnelle, et j’ai eu un grand plaisir à me laisser guider par le style impeccable de cet auteur. Il s’agit de la première partie d’une trilogie, dont les deux tomes suivants ont pour titres L’alchimiste des ombres et Le dragon des arcanes.

Prix imaginales des lycéens 2009

Morningstar award 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *