La formule de Dieu

FormuleDieu

Voilà un bouquin vraiment extraordinaire, dont la réputation n’est pas exagérée, en équilibre entre roman historique, espionnage, vulgarisation scientifique et réflexion philosophique. J’aime qu’un livre incite le lecteur à se poser des questions et à chercher les réponses au fond de lui, et là, j’ai été servi !

Tomás Noronha est historien à l’université de Lisbonne. Étant également spécialiste en cryptologie, il est contacté par le gouvernement iranien pour trouver le sens d’un document secret et codé écrit de la main d’Albert Einstein, qu’il avait lui-même nommé La formule de Dieu. Mais la CIA, peu désireuse de voir d’éventuelles techniques nucléaires à la portée de ce régime, contraint Tomás à leur communiquer tout ce qu’il pourrait apprendre.

José Rodrigues dos Santos nous entraîne dans une aventure aux multiples rebondissements, mais surtout il nous fait découvrir avec une rare efficacité les dessous de notions scientifiques qui semblent terriblement rébarbatives au premier abord : physique nucléaire, physique quantique, théorie du chaos, entropie, etc. Rassurez-vous, le but n’est pas de transformer le lecteur en physicien. Certains chapitres sont des modèles de vulgarisation dont beaucoup de spécialistes pourraient s’inspirer. Sans jamais être ennuyeux ni “lourd”, l’auteur présente ces concepts pourtant très compliqués en les rendant parfaitement compréhensibles et même simples aux yeux du profane, tout en distillant des connaissances réelles et passionnantes.

Mais petit à petit, à force d’aborder les questions de formation de l’univers, de déterminisme et d’éternité, le propos dérive, sans perdre le fil du roman, vers des considérations beaucoup plus philosophiques, et même sur l’existence de Dieu. La science, qui examine tout avec tant de précision, ne serait-elle pas victime de sa propre méthode ? Cet excès de rigueur ne serait-il pas justement sa limite ? Un scientifique qui étudierait les cellules d’une partie du corps humain pourrait-il en déduire le fonctionnement de l’humain ? Et un astrophysicien qui analyserait les forces de l’univers verrait-il le Créateur qui serait derrière tout ça ?

Même si une chose aussi simple qu’une petite montre est conçue par un être intelligent dans une intention précise, alors que dire d’une fleur ? Que dire de tout l’univers ? Si quelqu’un n’ayant jamais vu une montre peut comprendre, en en découvrant une pour la première fois, qu’il s’agit d’une création intelligente, pour quelle raison ne pourrions-nous pas, en contemplant la grandeur et la complexité intelligente de l’univers, aboutir à la même conclusion ?

Depuis longtemps, les savants tentent de découvrir le point commun entre les différentes théories qui, bien qu’exactes lorsqu’on les considère une par une, se contredisent parfois quand on les confronte. C’est la “théorie du tout”.

Bien sûr, ces questions ne relèvent pas seulement du domaine scientifique, mais également du domaine spirituel. L’histoire entraîne le lecteur dans une extraordinaire spéculation dans laquelle se mêlent taoïsme, Bouddhisme, Bible, Judaïsme, etc.

Einstein aurait-il prouvé l’existence de Dieu ? Aurait-il mis le doigt sur le point commun entre toutes ces approches ? Aurait-il découvert la Formule de Dieu ? Et surtout, quel est le but de tout ça ? À quoi sert la création ? Pourquoi Dieu s’est-il donné la peine de tout mettre en route ?

Bien sûr, il ne s’agit là “que” de spéculations, d’hypothèses formulées à partir de l’état actuel de la science. Autant dire qu’elles reposent sur une base relativement fragile, car les connaissances évoluent très vite et les certitudes d’aujourd’hui ont des chances d’être infirmées demain, remplacées par d’autres certitudes et d’autres preuves, qui elles-mêmes seront un jour périmées. Mais les questions soulevées par ce livre et l’invitation à poursuivre la réflexion sont extraordinaires, et basées sur une documentation sans failles. C’est un bouquin que j’ai trouvé non seulement passionnant, mais aussi, et surtout, utile pour quelqu’un comme moi, toujours à la recherche d’un sens aux choses qui nous entourent.

Si vous ne devez lire qu’un livre au cours des prochains mois, que ce soit celui-ci !

2 réflexions sur « La formule de Dieu »

  1. Je croyais lire vite, mais Claude Attard lit plus vite que moi. Celui-là aussi je vais le commander. Je suis encore sur les tétins, faut que je me grouille de le terminer. Merci Claude pour toutes ces idées de lecture.

  2. Je relève tout particulièrement le dernier paragraphe de ta critique (je n’ai pas encore lu le livre). La science sérieuse n’affirme que momentanément, selon le principe qu’une loi, pour être considérée comme scientifique, doit pouvoir être infirmée. On doit pouvoir faire la preuve de sa fausseté. Ce qui arrive souvent par l’expérimentation ou l’observation de phénomènes inattendus. Quand un scientifique sait, il croit savoir. La spiritualité ou la religion ne sont jamais loin. Car, tu le dis, on est toujours à la recherche de sens. Question de confort cérébral, si j’ose dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *