Traces

Quels points communs unissent un album de photos, une trainée d’avion dans le ciel, un dessin sur une vitre embuée, une affiche électorale, un feu d’artifice, une barque abandonnée, un graffiti, et d’autres choses en apparence anodines ? Deux points communs : toutes ces choses sont des traces du passage d’un être humain, et elles sont éphémères.

C’est sur ces traces que Philippe Delerm et son épouse Martine se sont penchés, lui avec sa plume, elle avec son appareil photo. Chaque trace est illustrée par un petit cliché très coloré et très graphique, et commentée sur deux ou trois pages de format très réduit sur un ton plein de sensibilité, et avec la verve et l’à-propos dont cet auteur est coutumier.

Pourtant, je n’ai pas été convaincu. Certes, le style est léger, plus proche de la poésie en prose que de la froide description. Certes, le sujet est charmant et original. Mais il y a un je-ne-sais-quoi un tantinet soporifique qui m’a empêché de vraiment me laisser emporter par les mots alors même que je ne demandais que ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *