Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Pour une fois, je vais commencer par la conclusion : je me suis fendu la gueule !

Allan Karlsson doit fêter ses cents ans. Tous les résidents de la maison de retraite sont endimanchés, le maire est là, même la presse locale. Mais Allan n’a pas envie. Tout se tintouin l’embête, il ne veut pas jouer le jeu. Alors, il fait le mur, et cela déclenche une série d’événements qui s’enchaînent par effet domino.

Allan entraîne avec lui dans sa cavale un petit escroc sur le retour, une rousse grossière, un vendeur de hot-dog, un chef de bande, un éléphant femelle, un inspecteur de police… j’en oublie.

Grâce à des retours dans le passé, nous apprenons ce qu’a été l’incroyable vie d’Allan, qui colle évidemment à l’Histoire du siècle dernier. Non content d’avoir une vieillesse plutôt dynamique, il a côtoyé un bon nombre de personnalités marquantes : Franco, Trumann, Staline, Johnson, le frère d’Einstein, De Gaulle, Nixon, Mao…

Ce roman de Jonas Jonasson est hilarant. Les mésaventures d’Allan à travers le XXe siècle et au cours de sa fugue sont d’une drôlerie sans faille. Le langage employé et le point de vue porté sur les situations mettent un point d’orgue à l’humour et l’optimisme qui suinte d’entre les pages de ce livre.

À ne pas laisser passer. Sous aucun prétexte !


Après le piratage de mon site, il m’a été impossible de remettre les anciens commentaires sous une forme “normale”. Je les recopie simplement ici :

Cécile, le 15/05/2011

Rien qu’à lire ton retour sur ce livre, on sent qu’on va bien rigoler. Cela a l’air vraiment très… tentant. Merci et à bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *